samedi, 29 avril, 2017

AUDIO – La fessée et le Contrat social (Critique de la démocratie #2)

Episode 2  de la série audio « Critique de la démocratie » par Jonathan Sturel. Extraits :

« La philosophie des Lumières a également travaillé à arracher du cœur des hommes la foi et les sentiments religieux, le respect et la vénération du sacré et du mystère, soit autant d’inclinaisons qui d’après ces philosophes athées et matérialistes étouffaient la raison rationnelle et les facultés de l’intelligence. Le pari en libérant les hommes de ces enclaves mentales étaient d’en faire des êtres de Raison, des êtres raisonnants, réfléchissants, comparants, sous-pesants, choisissants, et ce avec de tout le potentiel de leur esprit critique retrouvé.

[…]

» Depuis le 22 décembre 2016, il est illégal d’administrer à un enfant ce que les génies qui nous gouvernent appellent des « châtiments corporels », rien que ça, comprenez en fait : la fessée ou la gifle. Voilà où nous en sommes, voilà où plusieurs siècles de propagande républicaine et révolutionnaire nous ont menés : à considérer qu’une même personne n’est pas compétente pour gérer elle-même l’éducation de son propre enfant, mais qu’elle est assez intelligente et raisonnée pour décider des futurs gouvernements d’un pays.

[…]

» Or, comme s’en amuse Léon de Montesquiou, si je suis, comme citoyen, capable de comprendre les façons de gérer au mieux les destins de millions de personnes que je ne connais même pas, a priori je dois être capable aussi de gérer l’éducation de mon propre enfant, avec qui je vis au quotidien et dont alors je connais la personnalité, les limites, le caractère. Montesquiou poursuit en disant justement qu’au contraire, s’il y a un domaine dans lequel un homme est plus naturellement et plus évidemment en mesure d’agir, c’est bien dans celui qui le concerne au premier chef, à savoir sa famille, son foyer, qu’il connaît mieux que personne, un univers avec lequel il fait corps. Alors que les grandes lois générales, et les interminables ajustements par lesquels il faut passer pour rendre ces grandes lois les mieux applicables possibles, a priori tout le monde n’est pas en mesure de les saisir. »

Cliquer pour plus d'infos

A propos de Jonathan Sturel

Jonathan Sturel
Jonathan Sturel, observateur critique du monde moderne, est l'auteur du livre « La Contre-histoire de Michel Onfray » paru aux Editions Tatamis en août 2014.
Revenir en haut de la page