mardi, 24 octobre, 2017
L’épopée impériale, une histoire de bonne femme ?
Mardi 2 juin, Stéphane Bern consacrait un nouveau numéro de « Secrets d'Histoire » à Napoléon (image : France 2)

L’épopée impériale, une histoire de bonne femme ?

Certes, ce fut un épisode comme toujours très intéressant, avec l’intervention d’excellents protagonistes. Cependant, une fois de plus, on ne peut que constater que, comme bien souvent, la volonté d’audimat (orchestrée par le service public) l’a emporté sur la vérité historique, à grands renforts d’aberrations et d’histoires de chambre à coucher en tous genres.

Tout d’abord, on veut jouer sur le sentimentalisme, en faisant passer Napoléon pour un pervers sexuel précoce ayant violé la Comtesse Marie Walewska, alors que c’est celle qui restera l’un de ses plus grands amours. Amour qui fut réciproque. Mais passons… Ensuite, on cherche à lui attribuer le complexe d’Œdipe, en voulant nous faire croire que s’il a choisi Joséphine de Beauharnais pour épouse, c’est parce qu’elle ressemblait trait pour trait à sa mère.

France 2 cherche ensuite à faire passer une rumeur qui a pourtant été démentie il y a longtemps : Napoléon aurait souhaité se convertir à l’Islam en Égypte. Ce qui est évidemment faux ! Certes, dans les textes officiels, Napoléon a déclaré être musulman ; mais, justement, ce sont les textes OFFICIELS publiés. Napoléon étant avant tout un stratège opportuniste, il a évidemment affirmé cela dans le simple but de conquérir le cœur des Égyptiens et donc l’Égypte toute entière. En exil à Sainte Hélène, il déclarera : « Je meurs dans la religion catholique apostolique et romaine. »

Enfin, la mort de l’Empereur. Nos habituels historiens de salon sont prompts à nous dire que Napoléon est mort d’un ulcère qui a donné suite à un cancer, avec pour unique preuve les écrits médicaux d’Antommarchi à la suite de son autopsie. Des analyses scientifiques vieilles de 200 ans sont-elles à ce point valables ? Car les dernières études scientifiques à ce sujet prouvent que Napoléon fut intoxiqué à l’arsenic, et que cela a contribué à la mort de l’Homme. Études réalisées par de nombreux laboratoires scientifiques (dont ceux du FBI, dont le fondateur est un membre de la famille Bonaparte)…

On cherche donc à faire passer la plus grande épopée de l’Histoire de France pour un roman de bonne femme, en jouant sur le sentimental et en centrant une partie du documentaire sur les relations amoureuses de Napoléon, dont certaines sont supposées forcées, et non sur sa politique. Il s’agit ni plus ni moins d’une manipulation honteuse destinée à faire de l’audimat.

Heureusement, il reste des personnes honnêtes qui ont contribué à l’élaboration de cet épisode et ont montré que le bonapartisme correspondait à « une certaine idée de la France », chère au général de Gaulle. Je pense par exemple à Stéphane Bern lui-même, ou à d’autres historiens qui ont évidemment bon fond dans leurs propos. Ce qui est à blâmer, c’est la malhonnêteté des services publics et des historiens de salon qui se payent, comme toujours, sur le dos de la grande épopée impériale en s’appuyant sur les ragots habituels.

Jérémy Cuykens

Adhérer

A propos de Jérémy Cuykens

Patriote et passionné par la grande épopée impériale, je suis actuellement étudiant en Histoire. Je m'intéresse également à d'autres sujets, comme la politique ainsi que certaines sciences.

2 commentaires

  1. Je n’ai pas regardé cette émission. Je me doutais que ce serait navrant. A vous lire j’ai bien fait. Reste une grande victoire de l’épopée Napoléonienne (parmis tellement d’autres) c’est que 200 ans après, tout le monde en parle ! Et ceci mondialement…

  2. Une histoire de bonne femme?
    Je suppose que c’est le contraire d’une histoire de bonhomme mais je ne vois pas trop. Pourriez-vous m’éclairer sur ce qui est pour vous le concept de bonne femme. Manifestement le mot bon semble perdre son côté positif dans l’expression mais qu’est-ce que cela veut dire exactement?

    Le code Napoléon en ce qui concerne les femmes est une sacré reculade quand à leur droit. Est-ce que vous qualifiez ça d’histoire de bonhomme?

Revenir en haut de la page