vendredi, 15 décembre, 2017
Port du voile à l’Université : vers une interdiction nécessaire !
Crédits : Renaud Camus via Flickr CC.

Port du voile à l’Université : vers une interdiction nécessaire !

La loi sur l’interdiction du port du voile intégral dans tout l’espace public doit-elle inspirer d’autres interdits ? Notamment dans l’enceinte des établissements de l’enseignement supérieur ? C’est du moins ce que préconise un rapport rendu en avril dernier par la Mission laïcité du Haut Conseil à l’intégration (HCI).

Le respect de nos valeurs Républicaines sera-t-il un jour pleinement respecté ? C’est la question que l’on peut se poser aujourd’hui avec ce nouveau débat de société tendant à interdire tout signe religieux au sein des universités ! Rappelons les mots – pour une fois justes – de Michèle Alliot Marie, ex-ministre des affaires étrangères – qui affirmait que « Le voile intégral – ou pas – dissout l’identité d’une personne dans celle d’une communauté. Il remet en cause le modèle d’intégration à la française, fondé sur l’acceptation des valeurs de notre société ».

Il ne faut pas oublier que vivre en France, c’est accepter les dogmes de la République ! On ne peut pas imposer les coutumes d’un autre pays ! La République ne doit pas céder devant les replis communautaires. Il est intolérable de voir s’établir dans notre pays des comportements selon lesquels les coutumes venant d’un pays étrangers prévaleraient sur les valeurs nationales.

Bien évidemment notre pays ne doit pas faire bloc devant des valeurs étrangères, le pluralisme des cultures est un avantage à partir du moment où il n’est pas imposé.

Le rapport

Il est question ici d’une proposition dédiée à « l’expression religieuse et la laïcité dans les établissements publics de l’enseignement supérieur » qui suggère l’adoption d’une loi interdisant « dans les salles de cours, lieu et situation d’enseignement et de recherche des établissements publics de l’enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse ». Force est de constater qu’à l’heure actuelle, seul le voile intégral est prohibé.

Bien évidemment, comment ne pas se porter en victime dès lors que l’on précise qu’en France nous devons vivre à la française ? Le président du Culte musulman y voit une « nouvelle stigmatisation de l’islam », preuve en est de son attachement à imposer les règles d’un autre pays, mais également d’un autre temps. À l’heure où plus de 70 % des français considère l’Islam incompatible avec les valeurs de la République, M. Boubakeur ne devrait pas oublier que la liberté des uns s’arrête quand commence celle des autres.

Bien que pour l’heure la liberté d’expression reconnait le droit aux étudiants d’exprimer leurs convictions religieuses dans l’enceinte des établissements de l’enseignement supérieur, nous sommes en présence d’une montée des revendications identitaires et communautaires. Pire, un rapport du Monde affirmerait même le malaise des professeurs sur le rejet d’une certaine caste d’étudiant vis-à-vis des écrits de Voltaire, Pascal ou encore Camus allant même jusqu’à critiquer les théories darwiniennes.

Il est certain que la loi ne règle pas tous les problèmes, mais rappelle qu’en France, laïcité s’applique dans un sens comme dans l’autre.

Ce qu’en dit la loi

Loi de 2010

La loi du 11 octobre 2010 prohibe la « dissimulation du visage dans l’espace public ». Entre donc dans son champs d’action le niqab ainsi que la burqa.

Est considéré comme un espace public : la rue, les transports en commun, la plage, les jardins publics, les commerces, cafés et restaurants, magasins, banques, gares, aéroports, administrations, mairies, tribunaux, préfectures, hôpitaux, musées, bibliothèques… Son non-respect est puni d’une amende de 150 euros maximum. Le visage ne peut être couvert que sous certaines conditions : pratique sportive – escrime par exemple -, fêtes ou manifestations artistiques ou traditionnelles.

Justifié tantôt comme un respect de la dignité de la personne, tantôt comme une protection de sécurité publique, c’est en réalité un rejet justifié d’une islamisation revendiquée. Les gouvernements actuels et précédents ont trop laissé faire ! Les français en ont assez de cette montée en puissance des coutumes étrangères, qui hélas ne s’exerce pas « à coté » des coutumes françaises, mais « par dessus ».

Loi de 2004

La loi du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics, marque la volonté très largement partagée de réaffirmer l’importance de ce principe indissociable des valeurs d’égalité et de respect de l’autre. Elle témoigne de la volonté des représentants de la Nation de conforter l’école de la République.1

En revanche, le flou règne toujours dans l’enseignement supérieur. Le Code de l’éducation précise seulement qu’il est « laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique ».

Un ras le bol caractérisé

Ce n’est pas une stigmatisation, ce n’est pas une attaque personnelle envers une partie de la population, c’est tout simplement un fait : plus de 80 % des Français sont contre le port du voile dans l’espace public et 78 % sont défavorables au port du voile – foulard islamique – dans les salles de cours des universités. Ne doit-on pas retirer son chapeau ou sa casquette quand nous entrons dans un établissement ? Oui ! Non pas par obligation mais simplement par politesse. Alors pourquoi ne pas être tout autant logique pour le voile ? Faut-il intervenir par la loi pour apprendre les bonnes manières à certaines personnes ? Désolant vous avez dit ? Absolument !

Comme on pouvait s’y attendre, François Hollande ne souhaite pas légiférer sur le voile à l’université. En effet selon le premier président de la République non élu par conviction, il juge les textes existants suffisants et ne trouve pas nécessaire d’établir une interdiction par la loi, « il est possible d’intervenir sans qu’il soit besoin de texte supplémentaire »… Mais comment interdire un fait non répréhensible ?

Preuve en est que le gouvernement ne s’intéresse pas à l’islamisation dangereuse de notre pays, en préférant s’atteler à libérer nos détenus de prison (article à venir).
Selon le vice-président du Front National (FN) Florian Philippot, « cette proposition de bon sens du Haut Conseil à l’Intégration aurait dû être accueillie favorablement par le gouvernement car il est plus que temps que la République soit revendicative face à la montée des communautarismes ».

Manuel Valls, le ministre le plus à droite de la gauche fait, quant à lui, preuve d’un peu plus de lucidité que ces comparses en jugeant souhaitable cette interdiction « pour plus de cohérence ». L’unité du gouvernement est mise à mal une fois encore, face à un rapport nécessaire pour la sauvegarde de nos valeurs Républicaines au sein de nos universités !

Christopher Destailleurs

 


1 http://www.education.gouv.fr/bo/2004/21/MENG0401138C.htm

A propos de Christopher Destailleurs

Fondateur d'Objectif-Justice.fr, politiquement parlant je me considère comme étant eurosceptique et anti-mondialiste. J'aime les valeurs véhiculées par la France, tout comme j'aime les valeurs extérieures à condition qu'on ne me les impose pas. Bonapartiste j'admire le Napoléon de Guerre, stratège hors pair et meneur d’homme extraordinaire.

10 commentaires

  1. Cette loi s’inscrirait ainsi dans la continuité de la loi Chiraq de 2004. J’ai un immense respect pour le voile, il représente la piété et la préciosité du corps que nous occidentaux avons perdu avec le temps . En tout cas je laisse taire mes sentiments et j’ai conscience que si la loi n’encadre pas, le communautarisme règnera, causant des divisions ethniques, sociales et territoriales. Je suis assez déchiré, mais le refus ostentatoire de la civilisation française me semble trop intolérable pour des étudiant de notre pays, comme tous ces français. MAM a bien raison de faire référence -à demi-mot- à l’assimilation. La République étant une, indivisible, laïque et sociale, la discussion est impossible dans le cadre de notre régime. Nos lois, même si on ne s’en réclament pas, doivent être accepter par tous. Le Contrat social Français est exhaustif et exclusif.

    Après, le gouvernement garde en tête que la menace ultime de la République est incarnée par les néo-nazis et les homophobes… Bien-pensance quand tu nous tiens…

  2. Hmmm ! J’ai l’impression que nous n’avons pas le même sens du mot laïcité. Pour moi c’est deux choses : d’abord, le respect des croyants et des non – croyants, ensuite c’est la séparation du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel. Autrement dit, lorsque les croyants débattent, ils rangent leur foi au placard et avancent des arguments autres que théologiques.
    Maintenant, passons à la question du vêtement religieux. Si la laïcité est le respect de la conscience, alors je ne comprend pas au nom de quoi nous devrions interdire le voile au Musulmans, la soutane aux prêtres ou encore la kippa aux Juifs. Tous les vêtements qui cachent le visage de la femme doivent être interdits, nous sommes d’accords. j’ai plutôt l’impression que vous êtes dans un intégrisme laïc comme Mme le Pen.

  3. Pour moi, la laïcité c’est d’abord le fait que n’importe qui puisse pratiquer sa religion, sans que ça attire l’œil… Je ne comprend pas comment ces femmes, qui mettent le voile d’abord par signe de pudeur et de discrétion, ne font qu’attirer de plus en plus les yeux sur elles. Et non par compassion à leur foi, mais parce qu’on les remarques quasiment plus qu’une femme en jupe courte !
    A titre personnel, j’ai un immense respect pour le voile et sa signification. Mais pas en celles qui portent le voile intégral, car elles savent qu’elles passeront pour extravagantes. Est-ce là le profil d’une religieuse ?
    N’oublions pas que nous, Eglise catholique romaine, avons également un voile réservé pour la prière, et dont la tradition est gardée par les bénédictines, car il ne s’intègre plus dans note société actuelle. Rien nous l’empêche de le mettre chez nous ou à l’église, mais quelle différence entre une prière à tête voilée ou découverte ?
    Je suis allée une fois assister à un cours à la fac. Une jeune fille était voilée (foulard musulman, des plus classique) dans la salle. Ça ne m’a pas choqué. Soit c’est un voile, mais un signe religieux avant tout, qui sait se faire discret. Alors, par respect des autres, restons-en là ! Le Coran n’a jamais demandé à ces femmes de se recouvrir intégralement, juste de ne pas être provocantes et rester humble dans sa façon d’être. Elles déforment leurs préceptes à mesure qu’elles veulent s’en approcher..

    • tous le monde remarque le voile par ce qu’on parle pratiquement que de ça à la télévision et à la radio quand on parle pas des aventures de DSK ou autres attire mouche du même genre…
      si les femmes musulmanes portent le voile c’est avant tout pour Dieu et non pour attirer l’attention sur elle et encore moins par ce que leurs maris les ont forcé comme aiment bien le dire certains « spécialistes » sur l’Islam….
      c’est toujours la même histoire avec les politiciens français, on parle de laïcité mais ils la laïcité sélective, toujours à dénigrer les musulmans juste après le 11 septembre 2001 alors qu’avant les politiciens et les médias dénigrés les arabes…
      toujours à trouver un bouc émissaire pour ne pas régler les vrais problèmes des français 

  4. ply

    bravo pour l’article , je voudrais cependant vous apporter mon  expérience sur le sujet  , au delà de la loi qui ne revêt qu’un caractère contraventionnel d’abord puis délictuel si la personne est forcée par un tiers , son application s’avère délicat et nécessite de marcher sur des oeufs afin d’éviter içi ou là des débordements , d’être traité de raciste xénophobe , fachiste etc etc . Ce texte a au moins le mérite d’exister . La première fois sur le territoire ou je fus confronté à un voile intégral , gants noir etc , cette personne accompagnée d’un individu ostentatoirement vêtu avec barbe , look taliban comme je dis c’était en 2003 . depuis le phénomène c’est amplifié , jeunes et vieux , hommes et femmes manifestent partout l’appartenance à une communauté et monte en puissance , vous remarquerez la présence dans les transports , lieux publics , devant les bâtiments officiels , les ets scolaires  , magasins etc . il y a quelques exceptions précisons le et eux même ne comprennent pas pour en avoir dialogué avec certains et certaines .  il existe malgré la tolérance une sensation de mal être , une nébuleuse envahissante insidieuse qui fait tourner les têtes , froncer les sourcils , baisser parfois les  visages ou les regards , avec quelques exemples au regard de la loi d’agressivité verbale ou physique . Comment en est on arrivé là , comment le modèle Français et occidental en général a t’il pu céder devant une seule et même représentation significative alors que plusieurs communautés étrangères se sont amalgamées à court ou long terme au creuset commun aidées peut être par les facteurs spirituels , les traditions la culture etc etc . Je me souviens des premiers arrivants qui achetaient un costume chemise cravate pour  » s’occidentaliser  » travailleurs besogneux sur les chantiers entourés de camarades d’origines multiples sans aucun différent ou démonstration exacerbée d’appartenance spirituelle de quelque nature que se soit .  mon avis c’est que tout le monde sait mais personne n’ose dire quoi que se soit par crainte , par peur , par lacheté , tout niveaux et classes sociales confondus , il est facile d’accepter l’innaceptable et difficile de résister à la perte programmée de l’identité qui nous est chère . Vous savez les années a venir renforcerons ma théorie de la démonstration croissante qui je pense est voulue , notre démocratie républicaine montre ses faiblesses , 200 ans c’est pas si mal question existentielle , nos textes devrons être révisés à condition que celà puisse se faire et ne soit pas attaqué par un organisme communautariste de défense , mais j’y songe il vient de naitre sous la forme d’une ligue judiciaire , comment celà aurait été interprété si une autre forme spirituelle l’avait mise en place , provocation , sectarisme , racisme peut être sur la forme et sur le fond assurément , plus dur sera la chute si un réveil des consciences comme disait Danton ne se fait pas mais nous conduira  vers l’abime de l’oubli tout simplement de ce qui fut la civilisation occidentale  . Je termine ce texte pour dire que je ne suis ni fachiste  , ni raciste , ni nazi , ni fanatique , ni etc etc , simplement un homme de bon sens désireux de vivre libre , en harmonie avec mes principes .

  5. Apparemment l’auteur ne connait rien à l’Islam et au port du voile, mais je ne vais pas donner une leçon sur l’Islam ici, tout ce que je peux constater malheureusement c’est que les politiciens et les médias avec eux montre du doigt des gens qui pratique leurs religion et qui sont pourtant français, pour faire oublier le reste des problèmes beaucoup plus urgent que le port d’un bout de tissu… la retraite, la pauvreté, l’insécurité, le chômage, le pouvoir d’achat etc…aucune solution pour l’instant si ce n’est mettre en avant la différence de culture entre français, et taxer de plus en plus ceux qui travail pour finir par faire une population qui travail pour manger et payer les impôts tout en critiquant celles qui porte le voile !
    ce n’est pas du communautarisme que de porter le voile, dans ce cas là il faut aussi interdire le port de la kipa, du chapeau porté par les juifs, du port de la jelaba, de la barbe trop longue.
    vous êtes en train de monter les français les uns contre les autres pour avoir le pouvoir et ses avantages tout en ayant pas réglés les vrais problèmes de la France et malheureusement certains français suivent comme des moutons vos arguments… 

  6. Une seule question pourquoi les autres religions ne font jamais la une des médias je n ai jamais vu un asiatique mettre à feu et à sang son quartier descendre en bande dans les grandes surfaces pour y semer la terreur je suis petit fils d immigré espagnol le premier endroit qu il a vu en France c est un camp d internement aux conditions d hygiène précaires sans créer de problèmes et en étant reconnaissant vis a vis de la France qui l a reçu et nourrit il s est intégré sans faire de vague je rappelle qu à l époque point d allocations ni d aides dieu garde s ils s était lui et ses compagnons d infortune comportes de la sorte ça c était du racisme injures du genre espagnols de mer…….les familles françaises ne voulaient pas de mariage les enfants tombaient en classe dans les pommes car ils n avaient pas déjeuné le père n ayant pas de travail donc pas de nourriture alors il faut arrêter de faire des lois le mec qui vient chez nous ou il s adapte ou il dégage

Revenir en haut de la page