mardi, 30 mai, 2017

Référendum : Le bon sens populaire saura-t-il triompher du droit de vote des étrangers ?

François Hollande n’a pas le choix. S’il souhaite faire passer l’une de ses mesures phares – le droit de vote des étrangers en situation régulièrement aux élections locales – il devra recueillir le vote des trois cinquièmes du Congrès ou, le cas échéant, soumettre cette proposition au vote du peuple par référendum.

Car le vote du Congrès (Assemblée et Sénat réunis à Versailles) est loin d’être acquis. Cette loi nécessitant une modification de la Constitution, il faudra au gouvernement convaincre les trois cinquièmes des députés et sénateurs. Autant dire que la tâche s’annonce difficile. Hollande le sait, et prépare déjà son joker : le référendum. C’est la seconde option, le dernier recours en cas de non promulgation de cette loi par le Congrès.

Ainsi, le peuple devra très certainement se prononcer, sans doute en 2013, pour accorder ou non le droit de vote local aux étrangers. Nul doute que la gauche et ses alliés antiracistes vont, le moment venu, mettre le paquet dans le but de culpabiliser le vilain blanc, beauf et raciste, qui sera tenté de voter non. Le résultat du vote dépendra du peuple, et de son bon sens enraciné.

Reste à savoir si, après 30 ans d’antiracisme forcé, de propagande médiatique et de soumission à la société de consommation, cet éternel bon sens populaire a survécu…

Christopher Lings

 

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page