lundi, 25 septembre, 2017
« Ça se dispute » : émission du 5 décembre 2014
Éric Zemmour dans CSD (capture d'écran I-Télé via Youtube).

« Ça se dispute » : émission du 5 décembre 2014

Comme chaque vendredi dans « Ça se dispute » sur I-Télé, Éric Zemmour et Nicolas Domenach débattent autour de l’actualité de la semaine.



Sources : – I-Télé / News360x

Commander « Le suicide français » sur Amazon :

zemmour

Vous avez apprécié cet article ? Pour nous soutenir dans notre démarche, participez à notre opération en faisant un don de 1 euro, accompagné, si vous le désirez, d’un petit message de soutien que nous conserverons précieusement.

Cliquez pour donner 1 euro et 1 soutien

Cliquez pour donner 1 euro et 1 soutien

A propos de Le Bréviaire des Patriotes

Le Bréviaire des Patriotes

9 commentaires

  1. Les diplômes ne valaient déjà plus grand chose, il ne nous reste plus qu’à adhérer au parti…

  2. Fin des notes à l’école: les diplômes ne valaient déjà pas grand chose, nous n’aurons bientôt plus d’autre choix que celui d’adhérer au parti…

  3. M. Domenach ignore ou feint d’ignorer (quel est le plus grave ?) l’importance de la tradition des crèches dans le Sud de la France, qui jusque là ne semblait gêner personne. Crèches parfois vivantes, avec personnages joués par les habitants le soir de Noël comme à Allauch (y compris les moutons, le bœuf et l’âne, sans mauvais jeu de mots) et forcément comme pour toute fête communale, la participation au moins symbolique de la municipalité.
    Encore une tradition à supprimer parce qu’elle froisse qui au juste ? (j’en ai une vague idée)

    Pour terminer, M. Domenach ose mettre sur un pied d’égalité par une comparaison pour le moins inappropriée, la crèche, symbole de la naissance d’une religion qui prône l’amour, et le voile, symbole d’une discrimination sexiste qui poussée jusqu’au bout de sa logique aboutit aux lapidations, crimes d’honneur, bref toutes les réjouissances réservées aux femmes par certains dingos qui se prétendent croyants, hélas de plus en plus nombreux. Ce n’est pas M. Domenach qui les culpabilisera et les aidera à se remettre en question ! Grave quand même !

  4. Il serait quand même bon de savoir, qu’à l’heure actuelle il est interdit aux enseignants de mettre moins de 6/20 même à une copie blanche, voire à une copie fantôme puisque non rendue. Il y a longtemps que seuls les points positifs sont comptés et non les fautes ou erreurs comme avant, ce qui donne une idée de ce qu’il faut totaliser pour avoir moins de la moyenne.
    Dernier point, j’aimerais bien enfermer tous ceux qui donnent des conseils, avec durant 7 heures, des vagues successives de 30 à 35 adolescents surexcités, qui savent que tout leur est pardonné d’avance, y compris la violence verbale ou physique (c’est le prof qui ne sait pas s’y prendre et ils’ont bien compris que c’est lui qui sera sanctionné et non eux et en jouent à fond), et a fortiori le fait de rechigner au moindre effort (c’est le prof qui ne sait pas les motiver et ils l’ont bien compris aussi).
    Bref, qu’on enferme Mme Vallaud-Belkacem une journée avec eux incognito évidemment, et nous verrons à la fin de la journée ce qu’elle aura réussi à leur apprendre, quelle que soit la matière.
    M. Domenach est tellement à côté de la plaque que je lui conseille de retourner d’urgence observer une salle de classe actuelle (collège/lycée), même lui aura une crise d’urticaire !

  5. crèche de fanatiques

    Pour DOMENACH les maires qui installent des crèchent à Noël dans le Sud de la France, le font par provocation car ce sont des fanatiques ! Il eût été dommage de rater ça à l’heure où certains (combien exactement ?) partent massacrer leur prochain au nom de la religion. Oui, oui, installer une crèche à Noël c’est faire preuve de fanatisme. Mais à l’aune de cette échelle, que sont les jihadistes alors ?

    Reflet du déni délirant actuel des bobos parisiens.
    Les mots ont un sens merci de le respecter si on veut rester un minimum crédible.

  6. J’écoute Zemmour, et je bois ses paroles… Sur les nombreux sujets, il est criant de vérité, je ne peux largement pas en dire autant sur son acolyte Demenach qui est pour ainsi dire toujours en dehors des réalités.
    Croyez-moi Monsieur Eric Zemmour, la population silencieuse pense comme vous. Si beaucoup de retraités partent à grandes enjambées de ce beau pays de notre enfance la France… pour le soleil du Portugal, ce n’est pas par hasard….

  7. fermer les yeux et ne pas vouloir voir ce qui est en train de se passer en europe,c’est a dire l’islamisation et d’une stupidité pathétique,car, en plus de ne prendre aucunes mesures, c’est mettre en danger l’avenir de nos descendants, le nier est ridicule, car il suffit de se promener en belgique, hollande, angleterre, france etc…pour se rendre compte que cela est en train d’arriver! bientôt 3000 mosquées en france et le marché du hallal qui progresse de 10% chaque année, rien que ces 2 chiffres devrait parler il me semble, non!?de plus la chrétienté attaquée, ne fera que précipiter l’installation de l’islam! cela va un jour exploser a la face des « bien pensants » et par la meme a la notre et ses idiots béats du »bien vivre ensemble » en seront les uniques responsables!

  8. Un élève de terminale m’écrivait « excité » avec deux « c »… Je pense que ça résume la situation.

  9. Par suite d’une longue léthargie, la France se réveille soudain la gueule de bois. A la veille de Noël, elle découvre avec stupéfaction le sentiment auquel renvoie souvent les attaques qui sont proférées en vers les musulmans, notamment pour ce qui attrait au voile. Pour la première fois, la justice de la république s’attaque à ce que certains s’accordent à désigner comme un de nos propres symboles identitaire et religieux. Ce qui hier, au nom d’une certaine conception de la laïcité, permettait de s’attaquer aux autres religions nous revient d’un coup tel un boomerang. C’est l’arroseur arrosé. Rappelons que si en France la république est laïque, c’est parce qu’elle est temporelle. Elle n’a donc rien à voir avec les dieux qui, en revanche, sont intemporels. A tel point qu’il aura fallu plus d’un siècle avant que l’église catholique n’accepte en 1892 de se « rallier » à la république; à la condition sinequanone que l’expression républicaine n’entrave pas les principes qui permettent de faire vivre les nations chrétiennes et civilisées (Cardinal Lavigerie, archevêque d’Alger, 1890). Ce ralliement verra naître une droite républicaine conservatrice et catholique. Or c’est bien de la survie de cette dernière dont il est question. Il ne s’agit en aucun cas d’un problème franco-musulman, mais bien d’un problème franco-français: des rivalités politiques qui ruinent et ne cessent d’opposer volontés réformistes aux forces conservatrices. Toutes les confessions de France devraient normalement se sentir concernées par cette affaire, mais toutes ont préféré s’engouffrer aveuglément dans des querelles intestines plutôt qu’unir leurs forces, oubliant au passage que le véritable ennemi était peut être la république elle-même…

Revenir en haut de la page