mercredi, 26 avril, 2017
« Crus et cuites, histoire du buveur », de Didier Nourrisson

« Crus et cuites, histoire du buveur », de Didier Nourrisson

À propos de l’auteur

Didier Nourrisson est professeur à l’université Claude-Bernard Lyon-I. Il est l’auteur d’une thèse sur l’alcoolisme et l’antialcoolisme en France sous la Troisième République, ainsi que de nombreux ouvrages sur les habitudes de consommations, parmi lesquels : « Le buveur du XIXe siècle », « Cigarette. Histoire d’une allumeuse. », « L’Ecole face à l’alcool : un siècle d’enseignement antialcoolique (1870-1970) ».

Présentation du livre

Commander sur Amazon.

Commander sur Amazon.

« Beuveurs illustres et vous, vérolez très précieux…crochetastes-vous oncques bouteilles ? »

C’est par cette citation tirée du roman rabelaisien Gargantua que Didier Nourrisson commence son livre, dont l’objectif est de retracer une histoire du boire en France, des origines gauloises jusqu’à nos jours.

En effet, qui ne se représente pas, encore aujourd’hui, l’archétype du Français moyen, béret vissé sur la tête, baguette et verre de pinard à la main ? Quel est donc ce lien qui nous unit, nous autres Français, au fait de boire, et a fortiori, au fait de boire de l’alcool ?

C’est ce que tente de montrer l’auteur à travers son ouvrage, fort agréable à lire, même amusant. A travers trois parties distinctes, Didier Nourrisson retrace l’histoire du boire en France, notre histoire : que buvaient les Gaulois et les paysans du Moyen Age ? Quel fut le rôle de l’Eglise dans l’expansion du vin en France ? Que buvait-on à la cour de Louis XIV ? Y-a-t-il un complot des buveurs d’eau ? On trouvera des réponses à toutes ces questions au travers des 335 pages de cet ouvrage.

Car boire, du vin d’abord, c’est notre histoire, quoiqu’on en dise. Depuis la nuit des temps, boire est un acte social, un objet de partage, de libations, de rite initiatique de la « première cuite ». A travers ce livre, on découvre une autre vision de notre histoire commune, à travers nos habitudes et celles de nos ancêtres.

Bref, ce livre est un ouvrage fait pour tous les amateurs de bonnes choses, des curieux, buveurs de bière, de vin, de spiritueux en tout genre ou…buveurs d’eau.

NOURISSON Didier, Crus et cuites, histoire du buveur, Paris, Perrin, coll. « Pour l’histoire », 2013

 Nicolas Champion

Nous avons besoin de votre soutien pour vivre et nous développer :

A propos de Louis Landais

Louis Landais
Etudiant, passionné d'histoire et des Humanités en général.

Un commentaire

  1. Si Rousseau voit la transparence dans la fête, c’est parce les individus sont baignés d’insouciance. La fête est synonyme de partage. Elle jette sur l’homme un « voile d’ignorance » et, de fait, tue dans l’œuf ses prétentions. La fête renvoie à ce que les abcd de l’égalité et les féministes en tout genre voudraient promouvoir, à savoir l’indifférenciation… Mais un monde en fête est-il réellement à l’image que nous confère la nature?

Revenir en haut de la page