samedi, 16 décembre, 2017
Spectacle : l’Aiglon, drame musical en cinq actes

Spectacle : l’Aiglon, drame musical en cinq actes

Du 17 au 21 mai 2013, l’opéra de Tours aura l’honneur d’accueillir l’Aiglon, drame en cinq actes, crée en 1937, adapté de l’oeuvre éponyme d’Edmond Rostand par Henri Caïn et, une fois n’est pas coutume, mis en musique par deux compositeurs : Arthur Honegger et Jacques Ibert. Un drame qui se veut être une oeuvre d’art « accessible et populaire ».

L’action se déroule en 1831; le vent de la révolution s’est alors déjà levé sur différents pays européens, dont la France et certains voient en la personne du fils de Napoléon, le duc de Reichstadt, un candidat en vue du trône impérial français. Cela fait alors dix ans que l’Empereur des français est mort sur l’île de Saint-Hélène; son fils demeure depuis son enfance dans la prison dorée du château de Schönbrunn, sous la surveillance de son grand-père maternel, l’Empereur François Ier d’Autriche, et celle du prince Metternich, âme de la diplomatie autrichienne, partisan de la contre-révolution et farouche opposant de Napoléon. Le duc, en vertu de son rang, est élevé à la manière d’un prince autrichien et l’on s’efforce de gommer en lui le souvenir de son père, ce à quoi va s’attacher tout particulièrement Metternich, qui déteste l’enfant et qui voit en lui un danger potentiel. Mais, grâce aux récits des anciens hussards napoléoniens, il développe le souvenir des faits de son père et se plaît à rêver à la reconquête du pouvoir.

Ce drame relate la quête d’une identité, celle du duc, tiraillé entre ses partisans qui voient en lui la figure paternelle, ce dont lui-même doute, et sa famille autrichienne. Ce drame relate aussi un conflit d’ordre psychologique entre le duc de Reichstadt et Metternich ou celui-ci, afin de garantir l’équilibre et la stabilité européenne, cherche à anéantir l’influence que le duc peut exercer. Il s’agit cependant d’une quête et d’une lutte éphémère, car le duc, atteint par la Tuberculose, fatigué, et triste de sa détention dorée, finira par mourir à l’âge de vingt-et-un ans.

« Mon goût et mon effort ont toujours été d’écrire une musique qui soit perceptible pour la grande masse des auditeurs et suffisamment exempte de banalités pour intéresser cependant les mélomanes » – Arthur Honegger, je suis compositeur.

Dates

Vendredi 17 mai 2013, 20h
Dimanche 19 mai 2013, 15h
Mardi 21 mai 2013, 20h

Fiche Technique

Production Opéra de Marseille,
Reprise à Tours avec le soutien du Conseil Général d’Indre-et-Loire
Direction: Jean-Yves Ossonce
Mise en scène: Renée Auphan d’après la production de Patrice Caurier et Moshe Leiser

Décors: Christian Fenouillat
Costumes: Agostino Cavalca Ruiz
Lumières: Christophe Forey
Duc de Reichstadt:Carine Séchaye
Séraphin Flambeau: Marc Barrard
Prince de Metternich: Franco Pomponi
Maréchal Marmont: Benoît Capt
Attaché militaire français: Christophe Berry
Marie-Louise, duchesse de Parme: Marie Karall

Orchestre Symphonique Région Centre – Tours, Chœurs de l’Opéra de Tours

Informations et réservations : http://www.operadetours.fr/index.php/opera-de-tours-calendrier-2012-2013/600-opera-de-tours-l-aiglon

Jacques-Olivier Ledard

 

A propos de Jacques-Olivier Ledard

Professeur de lettres classiques, comédien, je suis un auteur passionné par l'histoire, les langues anciennes, les livres, les arts du théâtre, que ce soit sur scène ou en régie, les sciences de l'information et bien d'autres choses encore.

2 commentaires

  1. Un grand merci pour cet article très informatif!

Revenir en haut de la page