Charlie Hebdo : libertarisme et lutte de retard

Charb trismégiste a encore frappé. Le tôlier de l’humour noir français, directeur de publication de Charlie Hebdo depuis le départ de Philippe Val (mai 2009), a publié un nouveau dessin satirique à faire se lézarder les portes de l’Enfer.

Cela en réponse aux propos tenus le week-end dernier par Monseigneur Vingt-Trois, archevêque de Paris, à Lourdes. Ce dernier avait osé appeler les Chrétiens à se « mobiliser » contre le mariage homosexuel. Suprême infamie ! Dans sa promptitude à la décadence ordurière, Il avait également demandé un « débat national » sur le sujet. Des propos scandaleux qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire commune et qui ne sauraient plus être tolérés en France en 2012.

Légitimement insulté, comme d’ailleurs la totalité du système solaire, par ces scansions ignominieuses, Charb, de son vrai nom « Pierre du Terrail », n’a pas mis longtemps pour réaligner le méridien de Greenwich. Il publie, dans la droite ligne de l’école caravagesque, un chef d’œuvre picturale exhibant une fantasmagorique partouse de la sainte Trinité. Cette géniale esquisse se voit par ailleurs majestueusement ornée, à la manière d’une luxuriante végétation, du titre « Mgr Vingt-trois a trois papas ». Ne soyez pas gêné qu’il vous faille plusieurs minutes pour intégrer toutes les strates de complexités de ce cervelet grandiose.

Saluons donc tous bien bas le courage du nouveau Daumier, le surdoué du coup de crayon. Cet agoniste éternel, dont le refus de se soumettre à tous les extrémismes religieux (avec une pugnacité versatile, certes, mais il me semble que c’est un « détail ») l’érige par le fait même en chevalier de l’humanisme laïque. Car, il faut être clair, avec Charb, les propos obscènes des intégristes religieux ne passeront pas ! Même quand il n’est question ni de propos obscènes, ni d’intégrisme religieux. Après tout,  Il faut bien trouver des combats pour satisfaire ses pulsions subversives ! Même quand il s’agit de combats d’arrière-garde, dont la prétention à la subversion ferait s’étrangler d’effroi George Bernier depuis l’abime céleste ou il repose.

Un vieil air de Dolores Ibarruri donc, pour cet « humaniste de gauche » qui s’est fait un devoir de défendre le droit des Français à la liberté en franchissant, tel Hannibal, les montagnes de l’intégrisme sur la mine de son Montblanc. Toujours les mêmes humanistes de gauche qui passent plus de temps à faire l’apologie non su de leur propre bêtise, plutôt qu’a vigoureusement embrasser la pertinence ou la subversion. En ce sens, rappelons à Charb que dessiner le Christ dénudé et vautré dans le stupre est aussi subversif que de montrer ses fesses à la télé dans une émission d’Arthur. Mais le charbonnier charbonneux est un libertaire ! Et en bon libertaire, il se doit de défendre les revendications des groupes de pressions minoritaires en vomissant ses déjections malévolentes sur la face conspuée de l’Eglise (et évidemment de la Mosquée)

Un libéral-libertaire…anticapitaliste ! (soutien au Front de Gauche) comme certains sont bouddhistes athées ou snipers astigmates. Toujours cette gauche du vernis sociétal et des paillettes droit-de-l’hommistes pour obombrer un abandon total du social. Cette gauche du progressisme vermoulu qui veut lutter contre le Grand Capital et qui fait son jeu en permanence par le « prône » d’une idéologie libertaire, favorisant par la loi du désir et de « l’interdiction d’interdire » soixante-huitarde : la consommation, le marché et en dernière instance le Grand Capital lui-même qui se frotte les mains en coulisse. Un libertarisme sociétal de gauche qui, en bon cheval de Troie du Capitalisme, détruit peu à peu toutes les capacités de résistance au système marchand (famille, nation, culture) et marche du même coup la main dans la main avec la droite d’argent. Un système pervers qui permet de mieux comprendre la nomination de Philippe Val (gauche libertaire) à la tête de France Inter par Nicolas Sarkozy (droite d’argent). Les naïfs béats y verront une ouverture d’esprit. Les cerveaux conscients y verront un système. Système parfaitement théorisé par Michel Clouscard (sociologue français marxiste), Jean-Claude Michéa (philosophe français proche du socialisme orwelien) ou encore Christopher Lasch (Historien et sociologue américain de gauche), qui malheureusement pour Charb, sont loin de représenter l’extrême-droite réactionnaire.

Rappelons enfin que lorsque Monseigneur Vingt-trois appelle les Chrétiens à se mobiliser contre le mariage homosexuel il ne fait ni du prosélytisme délirant ni de la discrimination malsaine et encore moins l’apologie de la haine de l’autre. Il ne fait que son travail en tant qu’homme d ’Eglise.
En revanche, il serait temps d’expliquer à Stéphane Charbonnier, en sa qualité officielle de dessinateur satirique provocateur, qu’il est très loin de faire le sien puisqu’il n’est absolument pas subversif, subtil comme un épaulard et accessoirement aussi drôle qu’une injection létale.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 0.0/10 (0 votes pris en compte)

A propos de Maxime Le Nagard

Etudiant en journalisme, intéressé par tous les domaines de la culture générale, en particulier l'Histoire, la littérature et la philosophie.
Revenir en haut de la page