mardi, 24 octobre, 2017
La déclaration de guerre de Laurent Ruquier
Crédits photo : Baptiste ROUSSEL via Wikimedia CC.

La déclaration de guerre de Laurent Ruquier

« On n’est pas couché », l’émission présentée par Laurent Ruquier, enregistrée en semaine pour être diffusée le samedi soir sur France 2, a été remplacée ce 14 novembre 2015 par un direct de circonstance suite aux attentats qui ont frappé Paris.

Sans public mais avec un nombre important d’invités recrutés parmi cette oligarchie politico-people dont l’orthodoxie de le Pensée unique fait invariablement produire le même discours à la veille et au lendemain d’un attentat terroriste, l’émission n’aura été qu’une tentative lamentable de sauver le discours padamalagamiste et vivrensembliste ; discours de plus en plus titubant à mesure que la froide dureté des faits s’en vient le taquiner.
Laurent Ruquier, en taulier d’un écosystème politique totalement déconnecté du pays réel, n’a-t-il donc rien trouvé de plus pertinent que de faire commenter l’actualité par une brochette des plus archétypaux représentants d’une vision de la société dont le terrorisme intellectuel a interdit, depuis des années, que les Français se préparent à des lendemains qui déchantent ?

Lecture émue du message d’un footballeur sur « la richesse de la mixité », sempiternel baratin d’un Mélenchon qui appelle à ne pas tomber dans l’islamophobie, rappel par Moix de la nécessité de ne pas cliver la société ; en somme l’oligarchie bien-pensante n’a pas trouvé dans les événements actuels matière à corriger, même légèrement, la mécanique d’un discours automatique. De même que Laurent Ruquier nous a démontré qu’en toute circonstance, ceux qu’il invitera à donner leurs avis seront les mêmes quoi qu’il arrive, témoignant de cette surdité contagieuse que lui et les siens ont transmis aux Français depuis des années, avec pour première conséquence de les avoir rendus incapables de prévenir les dangers, de s’y préparer ; plus encore d’y répondre.

En donnant la parole à ceux qui ont rendu possible cette société multi-conflictuelle, à ces apprentis sorciers qui ont fait de la France l’éprouvette de leurs expérimentations politiques ; et en leur permettant qui plus est de continuer à défendre leur bilan en toute impunité morale, Laurent Ruquier n’a rien fait qu’inviter un criminel à venir commenter son crime. Pour l’intelligence, pour les victimes, leurs familles, pour le sol français maculé du sang de ses enfants, l’attitude de Ruquier est une déclaration de guerre ; un affront et une folie politique.

Les Français n’ont plus besoin de la perfusion mentale du cirque médiatique. Plus que jamais, éteignons nos télévisions pour que cesse la lobotomie !

Jonathan Sturel

Adhérer

A propos de Jonathan Sturel

Jonathan Sturel
Jonathan Sturel, observateur critique du monde moderne, est l'auteur du livre « La Contre-histoire de Michel Onfray » paru aux Editions Tatamis en août 2014.

4 commentaires

  1. Par définition, le bourgeois est l’habitant du bourg.

    Le bourg était au moyen age, une ville entourée de fortifications et protégée par une garnison.

    Une espèce de coffre fort urbain où riches marchand, nobles gens et gens de savoir habitaient avec leur familles ainsi que leurs servants et une partie de la population. Vivant ainsi protégés des bandits et de la guerre, dans un lieux d’échange et d’abondance, contrairement aux manants (habitant hors-bourg) qui devaient courir depuis son village, jusqu’aux fortifications afin de s’abriter.

    Au fil des siècles, les bourgs devinrent centres villes, les murailles d’abord repoussées pour épouser la croissance de la ville furent ensuite abattues. Elles devinrent alors mentales, morales.

    C’est cette morale qui désignait qui étaient in et out et c’est cette morale et cette attitude hypocrite qui est en train d’être explosée à coups de bombe par les terroristes.

    Regardez le visage anxieux de ces gens, beaucoup d’entre eux le savent désormais, la fête se termine, les réalités vont se faire jour et quelqu’un va devoir payer l’addition. Supporteront ils encore leur image dans le mirroire lorsque celui-ci leur renverra leur véritable reflet? Celui dont justement ils éprouvent tant le besoin de se protéger pour se sentir légitime …

    hystérie Hédoniste sécuritaire … ON

  2. L’hypnose des masses que constitue la machine médiatique à laver les cerveaux s’enraye, a des ratés, et dans peu de temps cessera pleinement de fonctionner. La société du spectacle, cette industrie de décérébration générale, cette broyeuse intellectuelle et spirituelle a fait son temps et nous ne pouvons plus souffrir tant d’indigence philosophique, mentale et morale.
    Merci encore Mr Sturel pour vos papiers incisifs et nécessaires. Nous avons cure de ce terrorisme intellectuel permanent de la classe politico-médiatique dite française mais en réalité mondialiste et cosmopolite, apatride et opportuniste, prostituée et traître à la patrie.
    Leur duplicité ne fait plus l’ombre d’un doute et ils ne dupent plus que ceux qui ne veulent pas voir.

  3. lacarmagnole

    Bonjour à tous,

    Je confirme : vous pouvez survivre SANS télévision. Même si comme moi vous avez vécu avec elle depuis votre plus jeune âge.
    Depuis +/- 5 ans que je l’ai mise à sa place ( => déchetterie ) j’ai pu constater 2 avantages, en dehors d’échapper au ramollissement insidieux – mais puissant – du bulbe :
    – 1°) Vous retrouvez une liberté certaine : vous n’avez plus à être à telle ou telle heure devant votre poste.
    – 2°) Vous économisez 130 et qqs €uros de redevance chaque année. (Une paille…)
    Pour certains, cette idée relève de l’impossible : et pourtant vous POUVEZ le faire !
    Si vous avez des livres, une passion, et en + un ordi et le Net, la pilule passe facilement, après qqs jours de vertige.
    Ce sera dans votre vie une Révolution : devenez vous aussi un  » Sans-Téloche ».

Revenir en haut de la page