mercredi, 20 septembre, 2017
Rare : un document sonore dévoile la voix de Maurice Barrès
Maurice Barrès en 1916.

Rare : un document sonore dévoile la voix de Maurice Barrès

Maurice Barrès est mort en 1923. Nous avons de lui un certain nombre de photographies prises aux différents âges de sa vie. Mais le document sonore que vous allez découvrir est le seul où l’on peut entendre la voix du Maître. Il s’agit d’un extrait de l’intervention de Maurice Barrès à la tribune de la Chambre des députés, dans le cadre du combat qu’il mena pour la défense des églises de France menacées de tomber en ruines. Il s’adresse aux parlementaires hostiles à l’idée que l’on réserve de l’énergie et des fonds à la restauration et à l’entretien des édifices cultuels, notamment ruraux. Nous sommes en 1912, la voix que vous entendez est celle d’un homme de 50 ans.

Écouter l’extrait audio

Le texte :

Vous n’en êtes pas touchés ! Ce beau clocher qui est l’expression la plus ancienne et la plus saisissante du divin dans notre race, cette voûte assombrie où l’on prend le sentiment d’avoir vécu jadis et de devoir vivre éternellement, cette table de pierre où reposent les grands principes qui sont la vie morale de notre histoire, rien de tout cela ne vous persuade, rien ne vous retient de renverser cette maison qui, par sa porte ouverte à toute heure au milieu du village, crée une communication avec le divin et le mêle à la réalité quotidienne ? Et comme autrefois l’humanité rejeta les dieux de l’hellénisme, vous croyez le moment venu pour que le Christ n’ait plus ni temples, ni fidèles.

Si un tel calcul existe, ce calcul sera trompé et cette haine déçue ; si quelqu’un se réjouit de pouvoir un jour, en passant près des églises rurales effondrées insulter le cadavre d’un ennemi, il n’aura pas cette honteuse satisfaction. Le catholicisme ne serait pas écrasé sous des pierres qui s’écroulent, il s’en irait dans les granges et sur des autels improvisés. Et, je vous le prédis, une immense jeunesse l’y suivrait, indignée de notre brutalité et de notre ingratitude. Un opprobre éternel tomberait sur cette Assemblée si elle laissait s’écrouler les plus vieux monuments de notre vie spirituelle. J’ai la certitude que les nouvelles générations nous mépriseraient un jour, si elles dataient de notre passage l’écroulement des vénérables églises de France.

Adhérer

A propos de Jonathan Sturel

Jonathan Sturel
Jonathan Sturel, observateur critique du monde moderne, est l'auteur du livre « La Contre-histoire de Michel Onfray » paru aux Editions Tatamis en août 2014.

Un commentaire

Revenir en haut de la page