mardi, 24 octobre, 2017
La présence croissante de musulmans au sein de l’armée suscite l’inquiétude
Opération Sentinelle à Strasbourg (par Claude Truong-Ngoc / Wikimedia CC)

La présence croissante de musulmans au sein de l’armée suscite l’inquiétude

Selon un récent article du Canard Enchaîné, cité par Le Salon Beige, la présence croissante de soldats de confession musulmane au sein de l’armée française serait un véritable sujet d’inquiétude au sein des états-majors.

D’après une source militaire citée dans l’encadré, « les chefs de corps ont reçu une note pour leur demander de veiller au grain et d’indiquer tout signe de radicalisation ». Aussi, quelques recrues auraient d’ores et déjà été mises à l’écart. Outre le risque qu’un militaire engagé dans l’opération Sentinelle (protection du territoire national) ne retourne son arme contre la foule ou ses camarades, l’inquiétude plane également sur les anciens soldats, qui pourraient, une fois retournés à la vie civile, se radicaliser et rejoindre les rangs de l’État islamique. « Un phénomène non mesurable mais qui pourrait avoir déjà touché plusieurs dizaines d’ex-militaires aguerris », précise le Canard.

6a00d83451619c69e201b7c8171772970b

Si l’on en croit une enquête menée par Christophe Bertossi, de l’Institut français des relations internationales (IFRI), les effectifs de l’Armée française comptent entre 10 et 20 % de soldats musulmans en 2005, pour la plupart d’origine maghrébine. D’après Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam, il y aurait près de 10 % de musulmans sous l’uniforme. « Il suffit de compter le nombre d’aumôniers musulmans pour s’en rendre compte », expliquait-il au Monde des Religions en mars 2015.

La France étant engagée sur de nombreux théâtres contre des groupes islamistes, ce constat a de quoi soulever des questionnements quant à leur loyauté. D’autant que les exemples de tensions voire de mutinerie existent.

En 1990, un rapport remis par le colonel Yves Biville, chef du Centre d’études sur la sélection du personnel de l’armée de terre (Cespat), au ministre de la défense de l’époque, Jean-Pierre Chevènement, note « l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation » de certains JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine). Évoquant « la surdélinquance au sein même de leur régiment », le rapport cité par Le Monde Diplomatique explique en outre que « les JFOM commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission ».

En 1999, sur le porte-avions Foch, le journal communiste L’Humanité rapporte qu’une soixantaine d’engagés volontaires musulmans ont pris en otage leur officier pour protester contre une punition collective. Cette sanction aurait été infligée à la suite d’une rebellion survenue alors que des Super-Étendards avaient frappé le Kosovo, considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

Récemment encore, en 2009, l’état-major a reconnu, auprès de Libération, que « moins de cinq » engagés volontaires de l’armée de terre (EVAT) ont exprimé, en 2008, le souhait de ne pas partir en opérations extérieures « pour des raisons confessionnelles ». Il s’agissait de jeunes musulmans ne souhaitant pas combattre d’autres musulmans en Afghanistan. « Ces cas sont rarissimes (moins de 0,01% des engagés) mais ils existent », précise Jean-Dominique Merchet.

En 1996, après l’abandon de la conscription par Jacques Chirac, l’armée s’est retrouvée confrontée à des besoins de recrutement et a dû élaborer des stratégies pour séduire également les « minorités visibles » que sont les femmes mais aussi les personnes d’origine étrangère. Depuis, leur nombre ne cesse d’augmenter, au point qu’en 2006, l’institution militaire a dû instaurer une aumônerie musulmane.

Aujourd’hui, au regard de cette croissance et des antécédents précités, la question de leur loyauté peut effectivement être posée, à l’heure où 300 musulmans (sur un équipage de 3 000) sont engagés à bord du porte-avions Charles de Gaulle au Moyen Orient.

Adhérer

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

10 commentaires

  1. Des trois  » PEUPLES  » qui se côtoient en FRANCE , quelques uns sont patriotes et servent dans l’armée Française et servent avec honneur leur pays .

    Pour les autres :

    Une partie rejoint les terroristes de DAESCH

    Les seconds vont servir dans une armée d’occupation en Cisjordanie.

    C’est ça la nouvelle France

  2. Pourquoi croyez-vous que Chirac ait mis fin au service militaire obligatoire,dans les années 90 ? Simplement parce que cela devenait ingérable,vu le nombre croissant de français d’origine maghrébine susceptibles d’etre incorporés .Indisciplinés,désobéissants,allant meme jusqu’à huer l’hymne national français

  3. M. Giraud,
    Cisjordanie = Judée et Samarie, ça c’est le vrai nom de cette région et pour ceux qui vont servir « une armée d’occupation » je ne pense pas qu’ils passent par l’armée Française mais vont servir directement le pays auquel vous faites allusion et même si certains ont pu servir dans l’armée Française, citez moi un seul cas ou l’un de ces soldats aurait refusé les ordres d’un supérieur.
    En plus les islamistes que combat l’armée Française en Afrique, ce sont les mêmes islamistes d’un peuple inventé que combat cette « armée d’occupation ».

    • @MAUJO

      Je maintiens , la CISJORDANIE et non la judée .

      Armée d’occupation OUI dès quelle dépasse le tracés établi en 1967

      Non malheureusement bien qu’étant Français ils ne passent pas par l’armée française , ce qui en fait des mercenaires combattants sous un uniforme et un drapeau étranger

      Refuser d’obéir à un ordre supérieur : voulez vous le nom de certains qui se sont suicidés ou qui sont en prison ou qui ont désertés ????

      Qui est le peuple  » inventé  » ???

      Pour tous les FRANCAIS , il me semble que l’hymne de la République est la marseillaise et son drapeau a comme couleurs , le bleu, le blanc et le rouge

  4. Seuls les frustrés se tournent vers l’extemisme islamiste donc faisons en sorte que les militaires d origine maghrebine ne se sentent pas rejetés et frustrés

  5. Pourquoi l’armée les engagent-elles alors ?

    Il y a quantité de jeunes français, bien plus fiables, au chômage. Le système éducatif scolaire laisse chaque année des milliers de techniciens, d’ingénieurs, de littéraires… sur le carreau, qui vont moisir à Pas d’emploi. Le vivier est énorme, il n’y a qu’à se servir. Et qu’on ne sorte pas l’excuse du « mais ils n’ont pas les qualités requises ! ». De tous temps, les instructeurs et autres centurions savent transformer des paysans et des traines savates en bêtes de guerre. Même Sun Tzu transformait des courtisanes en soldates (bon, il a fait décapiter les 2 favorites, ça aide à motiver les autres).
    Un salaire motivant, une carrière, une fraternité humaine, des femmes (BMC ?), la possibilité de voir du pays au frais du gouvernement,… ont toujours été des arguments qui faisaient mouche.

  6. Ces lois scélérates sur l’égalité d’accès à certains emplois devraient s’accompagner de réserves sur la laïcité comportementale.
    Et le moindre manquement devrait être sanctionné sans aucun ménagement.

    Et histoire de le faire,, la remise d’une arme à un troufion doit s’accompagner d’un serment au drapeau, puisque cela semble nécessaire de nos jours;

    Quoique, quelle valeur accorder à un serment prêté par qui peut, taqqiya et coran dixit, mentir pour le bien de l’oumma, la communauté!? JMDaubrege

    La recherche de la réélection a conduit les politiques occidentaux à nous vendre au diable!

  7. je rejoins le commentaire de jmarie daubrege. Que les cadres de l’armée ne se plaignent pas. Au minimum, les recruteurs pourraient faire une enquête de moralité un peu poussée et faire un test psychotechnique de questions pièges pour savoir qui ils vont incorporer, suivi d’un long stage avec des soldats briefés puis ensuite débriefés. Leur vrai fond devrait faire surface. Il y a dans l’armée des psychologues suffisamment compétents pour savoir découvrir la vrai personnalité du sujet. Quand j’ai été incorporé avant d’aller en Algérie j’ai moi même eu à passer des tests sévères avant de faire les EOR.
    J’habite dans un pays étranger, et croyez moi, pour obtenir un permis de séjour puis une carte de résident, un dossier volumineux sur votre pédigrée, une enquête judiciaire et de police est aussi faite sur votre comportement durant toute votre vie passée. La réponse arrive entre 3 et 6 mois après. Le refus éventuel n’est jamais commenté, ni justifié. Je ne vois pas pourquoi il n’est pas fait de même pour ces candidats musulmans. La moindre négligence peu provoquer un drame.
    Ce qu’il ne faut absolument pas faire, c’est les laisser se grouper.
    Ne jamais oublier que pour 75% des musulmans la religion passe avant le drapeau national (qu’ils ne reconnaissent pas). Ne pas oublier la taqqiya qui fait perdre toute crédibilité au serment d’un musulman.
    Le mieux serait de ne jamais en incorporer un seul !

  8. La responsabilité de l’Armée est évidente.
    Quant à Chirac, il a cassé le thermomètre en supprimant le service militaire. Il fallait le conserver
    pour les français de souche et en exclure les afro-maghrébins. de confession musulmane ou pas.
    Ce Mr Chirac est comme les deux Présidents qui lui ont succédé un poltron et un lâche.
    Il convenait de sanctionner très durement les marioles maghrébines qui brûlaient le drapeau français et sifflaient notre hymne.
    Ces outrages aux symboles de la Nation sont réprimés par une loi qu’il suffisait d’appliquer , mais encore faut-il être autre chose qu’un capitulard dans l’âme.
    On paye aujourd’hui tout ce laxisme avec la série d’attentats qui endeuillent le pays.

Revenir en haut de la page