samedi, 21 octobre, 2017

19 avril 1775 : Première bataille de la Guerre d’indépendance des États-Unis

Le 19 avril 1775 débute le premier affrontement armé de la Guerre d’indépendance des États-Unis : la bataille de Lexington-Concord.

Désireux de détruire les munitions des rebelles, le britannique Thomas Gage, commandant en chef des armées du Massachusetts, envoie 700 hommes dirigés par le lieutenant-colonel Francis Smith en direction des villes de Lexington et de Concord, où les miliciens américains sont postés. Il s’agit également pour le général de capturer deux de leurs chefs : John Hancock et Samuel Adams.

Informés de ce mouvement, les colons déplacent leur arsenal à temps et font front. Leur infériorité numérique (500 hommes) les pousse à se retirer jusqu’à l’arrivée des renforts, des milliers de munitemen – des miliciens disposés à être prêt au combat dans les deux minutes –, qui change la donne.

L’armée britannique dépassée se replie sur Boston. Elle sera durement harcelée sur la route qui l’y mène. Lors cette bataille symbolique, 273 Britanniques périrent, disparurent ou furent blessés contre seulement 95 colons.

 

Christopher Lings

 

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page