dimanche, 22 octobre, 2017
« Une certaine idée de la France » #4 – Cheyenne Carron

« Une certaine idée de la France » #4 – Cheyenne Carron

Le Bréviaire des patriotes lance « Une certaine idée de la France », une série d’entretiens où nous soumettons 5 questions, toujours les mêmes, à des personnalités afin que chacun puisse exprimer sa vision de la France au travers de son histoire et de sa culture.

Pour ce quatrième numéro, nous avons interrogé Cheyenne Caron, réalisatrice du film L’Apôtre, qui raconte le parcours d’un jeune musulman converti au catholicisme.

► Le général de Gaulle avait « une certaine idée de la France ». Quelle est la vôtre ?

Enfant, ma grand-mère ardéchoise nous recevait pour Noël dans son immense ferme. Le soir avant de nous glisser dans les draps en lin épais et froids, ma grand-mère mettait un galet du Rhône au four avant de les placer dans les lits.

Lorsque je me glissais dans ce lit chaud, creusé par des générations de ma famille, avec la petite croix au dessus de ma tête, j’étais l’enfant la plus heureuse du monde.

Mon idée de la France est celle-ci ; cette France ouvrière, paysanne et Catholique, celle d’où je viens. Car en tant qu’enfant de la DDASS, cette France-là m’a donné un socle et une force.

► Quels sont les personnages historiques que vous appréciez le plus et qui incarnent le mieux l’esprit ou le génie français et pourquoi ?

Tous les Français qui œuvrent par leur action dans la vie ordinaire. Ces gens bien dont on ne parle jamais ; les artisans, les religieux, les industriels, les professeurs, les compagnons… tous ces anonymes dont on ne parle jamais du dévouement.

Quant aux « grands » de ce monde, j’en citerai une ; Jeanne D’Arc. Sainte et combattante.

► S’il ne devait y en avoir qu’un, quel livre ou auteur conseilleriez-vous à nos lecteurs, et pourquoi ?

La Sainte Bible, car il est grand temps de revenir au religieux !

► Si vous aviez pu choisir votre année et lieu de naissance, quels seraient-ils et pourquoi ?

Je suis née le 22 mai 1976 à Valence dans la Drôme, et je ne changerai pas cela. Bien que le début du XIX me fasse rêver, mais je suis persuadée que nous devons agir dans notre temps.

► Pour terminer, pouvez-vous nous partager une citation qui vous inspire et vous tient particulièrement à cœur ?

Ce sera la citation de Saint Paul : « Si je n’ai pas la Charité, je ne suis rien. »

Adhérer

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

9 commentaires

  1. Eric Gueguen

    Je découvre cette jeune réalisatrice.
    Merci bien, je regarderai son film.

  2. Jonathan Sturel

    C’est une pause à durée indéterminée, au moins le temps de réfléchir à une formule peut-être plus dynamique.

  3. Éric Guéguen

    J’ai vu L’Apôtre hier soir. Très bon film. On sent que les moyens sont modestes, et pourtant les acteurs jouent à la perfection. Le personnage principal – Hakim – est vraiment attachant, la complicité avec sa jeune sœur frise le naturel d’un documentaire.
    Je demanderais bien à Cheyenne Carron si les acteurs étaient tous réellement musulmans, et s’ils n’ont manifesté aucune réserve sur le scénario avant d’accepter leur rôle, car l’islam n’en sort pas grandi.

    Merci encore pour cette découverte.
    EG

  4. @ Eric Guéguen : Si l’Islam ne sort pas grandi dans le film « l’Apôtre », le père qui baptise son fils n’est catholique que de nom. Lorsque Hakim lui pose une question sur sa foi, le « catho » n’est pas capable de répondre et boute en touche. Même le personnage du prêtre n’est pas toujours à la hauteur des attentes de Hakim, ainsi il ne lui explique pas pourquoi le Seigneur Jésus est mort sur la Croix. Certes parce qu’Il nous aime mais pour un adulte Musulman qui se pose la question ce n’est pas suffisant, ce n’est d’ailleurs pas suffisant pour tous le monde.

Revenir en haut de la page