mercredi, 22 novembre, 2017
« Ça se dispute » : émission du 21 novembre 2014
Éric Zemmour et Nicolas Domenach sur le plateau de « Ça se dispute » (capture d'écran I-Télé via VK).

« Ça se dispute » : émission du 21 novembre 2014

Comme chaque vendredi dans « Ça se dispute » sur I-Télé, Éric Zemmour et Nicolas Domenach débattent autour de l’actualité de la semaine.



Sources : I-Télé / News360x

Vous avez apprécié cet article ? Pour nous soutenir dans notre démarche, participez à notre opération en faisant un don de 1 euro, accompagné, si vous le désirez, d’un petit message de soutien que nous conserverons précieusement.

Cliquez pour donner 1 euro et 1 soutien

Cliquez pour donner 1 euro et 1 soutien

A propos de Le Bréviaire des Patriotes

Le Bréviaire des Patriotes

Un commentaire

  1. Le féminisme socialo-soixante-huitard et libertaire n’a t-il pas fait suffisamment de dégâts qu’on voudrait nous en remettre une couche… Ces illusionnistes amateurs et harpies de tout bord sont d’un esprit si diaboliquement retors qu’on ne saurait plus où situer le seuil critique dans l’échelle de la stupidité. Dans un prolongement similaire, et tout aussi pervers, célébrons l’avènement d’une nouvelle aire. Désormais, on ne fera plus la distinction entre punition et sévices corporels. Il n’y a donc plus de frontière qui sépare la précaution, la restriction de l’acte de torture et de barbarie. Outre la remise en cause de la fonction parentale, son autorité, et la délégitimation de cette dernière par une dévirilisation constante et galopante, en voulant abolir la symbolique fessée, il n’est pas moins question en réalité d’affaiblir le lien d’aliénation qui lie l’individu à ses pairs au profit d’une prédominance contractuelle. Car il ne s’agit plus seulement d’introduire le loup dans la bergerie (Belkassem et ses abcd de l’égalité), mais de permettre l’intrusion du diable dans chaque foyer. En effet, il sera maintenant possible à vos enfants de vous dénoncer. Voilà qui est digne d’un roman de fiction de Georges Orwell, et qui nous renvoie aux heures sombres des sinistres purges qui ont façonnées l’histoire. Après s’être abreuvé(e)s (abondamment) à la source du mal et par toutes ses formes, voici que ces individus au génotype suicidaire viennent nous distiller leur recette, autrement dit nous faire la leçon, avant que l’inéluctable claque électorale ne mette toute leur clique en déroute.

Revenir en haut de la page