samedi, 22 juillet, 2017
Charles Péguy consacre la bonté de la foi
Timbre à l'effigie de Charles Péguy.

Charles Péguy consacre la bonté de la foi

Charles Péguy, grand auteur français de ce que l’on qualifiera plus tard de « la Belle Epoque », fut d’abord un enfant de famille modeste qui a grandi sans père. Son rapport au catholicisme est complexe : alors que son enfance a baigné dans celui-ci, son adolescence le rejette. Mais la nausée qu’offre le monde moderne le ramène aux valeurs les plus sincères. Son anticléricalisme ne fut que de passage, la réflexion sociale sera marquée des valeurs humaines et catholiques. Attaché à la figure de Jeanne D’Arc à qui il consacre deux pièces de théâtre, pèlerin confirmé – «… J’ai tant souffert et tant prié… Mais j’ai des trésors de grâce, une surabondance de grâce inconcevable… » –, son amour pour la nation est béni par Dieu. Même s’il n’a jamais communié adulte et n’a reçu les sacrements que peu avant sa mort, son rapport à la foi chrétienne n’est pas à mettre en doute.

 

Récite ton chapelet, dit Dieu,
Et ne te soucie pas de ce que raconte tel écervelé :
Que c’est une dévotion passée et qu’on va abandonner.

Cette prière-là, je te le dis
Est un rayon de l’Evangile :
On ne me le changera pas.

Ce que j’aime dans le chapelet, dit Dieu,
C’est qu’il est simple et qu’il est humble.
Comme fut mon Fils.
Comme fut ma Mère.

Récite ton chapelet : tu trouveras à tes côtés
Toute la compagnie rassemblée en l’Evangile :
La pauvre veuve qui n’a pas fait d’études
Et le publicain repentant qui ne sait plus son catéchisme,
La pécheresse effrayée qu’on voudrait accabler,
Et tous les éclopés que leur foi a sauvés,
Et les bons vieux bergers, comme ceux de Bethléem,
Qui découvrent mon Fils et sa Mère…

Récite ton chapelet, dit Dieu,
Il faut que votre prière tourne, tourne et retourne,
Comme font entre vos doigts les grains du chapelet.

Alors, quand je voudrai, je vous l’assure,
Vous recevrez la bonne nourriture,
Qui affermit le cœur et rassure l’âme.

Allons, dit Dieu, récitez votre chapelet
Et gardez l’esprit en paix.

Charles Péguy

A propos de Anthony La Rocca

Jeune patriote français, étudiant républicain réactionnaire amoureux de notre patrimoine culturel. Je crois que la France a un destin particulier, je refuse qu'elle soit diluée dans le concert des nations. Sur une ligne bonapartiste, je suis favorable à une synthèse entre tradition et progrès, à un État puissant, autonome et bienveillant, représenté par un homme providentiel. Il s'agit tout autant de s'opposer à la xénophilie de nos élites, de sauvegarder une civilisation, de favoriser le progrès social. Je consulte le Bréviaire des patriotes régulièrement.
Revenir en haut de la page