dimanche, 23 juillet, 2017

Présidentielle : Y a-t-il eu une entente entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy ?

Le doute planait déjà sur l’étrange non-présence de Dominique de Villepin au second tour de l’élection présidentielle. D’après ses dires, l’ancien Premier ministre ne serait pas parvenu à réunir ses 500 signatures de maires. Difficile à croire… et les doutes se sont bien vite confirmés avec les récentes révélations du Canard Enchaîné.

Depuis 1995, quand Nicolas Sarkozy soutenait Balladur et Dominique de Villepen penchait pour Jacques Chirac, les deux hommes ont toujours eu des relations tendues, bien vite transformées en guerre ouverte avec l’affaire Clearstream. Alors qu’ils ne s’étaient plus rencontrés depuis 2 ans, ces derniers se sont rencontrés à deux reprises en février puis en mars dans le cadre du sommet du G20.

Après l’été, leurs rencontres se sont encore intensifiées, de petits déjeuners en consultation à propos de la politique étrangère. À ce stade, une candidature de Dominique de Villepin à l’élection présidentielle de 2012 pouvait paraitre de plus en plus improbable, des arrangements ayant pu avoir lieu lors de ces réceptions multiples. Ainsi, tout le monde s’attendait plus au moins à ce que l’ancien premier ministre se retire au profit de Nicolas Sarkozy.

Mais dimanche soir, au journal de 20h, surprise ! Face à Claire Chazal, Dominique de Villepin a surpris tout le petit monde médiatico-politique en annonçant sa candidature. Finalement, il n’est pas si soumis que cela le grand Dominique, était-on en droit de se dire. Pas si sûr….

Un arrangement pour le premier tour ?

En effet, il aura suffit d’attendre le mois de mars pour constater que l’homme du « non » à la guerre en Irak n’était pas parvenu à récolter ses 500 parrainages. Étrange… Surtout lorsque l’on sait que des candidats bien plus « petits » que lui seront présents au premier tour. Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou… Ainsi le jadis très populaire – et toujours très médiatique – Dominique de Villepin n’aurait pas réussi, avec l’aide de son parti République Solidaire, à convaincre 500 élus, mais seulement 460, selon ses propres dires.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour se rendre compte de cette fumisterie. Selon le Canard Enchaîné du 21 mars, le candidat Villepin en avait recueilli bien assez. 600 pour être exact. Mais alors pourquoi ? Pourquoi l’ancien Premier ministre se serait-il ainsi retiré ? Ici on évoque la peur d’un échec humiliant au premier tour, là on parle d’un manque de financement. Mais les raisons pourraient être bien plus sournoises…

Comme précisé plus haut, de fréquentes rencontres ont suivi la guerre ouverte entre Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin. Ce dernier s’était d’ailleurs fait bien plus discret à l’égard du Président de République. Les attaques personnelles et politiques furent bien moins nombreuses. D’où la grande surprise qu’a représenté cette candidature dissidente.

De là à penser que des accords et arrangements ont pu avoir lieu entre le Président-candidat et son ancien Premier ministre, il n’y a qu’un pas. Un pas que beaucoup ont hésité à franchir. Mais devant toutes ces étrangetés, l’on est en droit de se poser des questions – qui trouveront certainement leurs réponses au lendemain de l’élection présidentielle…

Christopher Lings

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page