Le commissaire politique Alexis Corbière contre l’Histoire impure
Alexis Corbière (montage / source de l'image : Tristan34 via wikimedia CC)

Le commissaire politique Alexis Corbière contre l’Histoire impure

Ce 26 mai 2015, l’inénarrable Alexis Corbière (Parti de Gauche), a cosigné, sur son blog, avec Jean-Luc Mélenchon une lettre à destination de la directrice de France Télévisions, Delphine Ernotte.

L’émission « Secrets d’Histoire », présentée par Stéphane Bern sur France 2, est suspectée par nos deux contempteurs de l’Histoire impure d’être un relais de la propagande réactionnaire et antirépublicaine. Les deux compères n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà le succès du livre Métronome, de Lorànt Deutsch, avait irrité monsieur Corbière [1] qui était convaincu d’avoir vu dans ses pages une tentative de réhabilitation de la France d’avant ; comprenez d’avant la République libératrice, laïque et progressiste, autant dire une France insupportable dont le récit et le souvenir sont, pour Jean-Luc Mélenchon qui l’a aussi froidement déclaré à la télévision, « des salades obscurantistes » [2]. Le même Jean-Luc Mélenchon qui s’était ému il y a quelques mois qu’un jeu vidéo, en l’occurrence Assassin’s Creed Unity dont l’intrigue se déroule pendant les années révolutionnaires, fasse « propagande » et « dénigre la grande Révolution ». [3]

La plume gavée de moraline politique, Mélenchon et Corbière sermonnent en même temps qu’ils tentent d’intimider : « Finalement, « Secret d’histoire » tient plus de la basilique Saint Denis que du Panthéon », peut-on lire dans cet invraisemblable courrier digne d’un personnage orwellien. Il faut dire que les rédacteurs en chef de l’émission commettent l’impardonnable crime de Lèse-République puisque sur quatre-vingt huit émissions, cinq seulement sont consacrées à l’historiographie républicaine. Dans l’esprit d’un cadre du Parti de Gauche, pareille disproportion cache nécessairement une intention idéologique (France Télévisions, cellule de la Réaction, tremblons !).

Décidément fautive en tout, voilà que l’émission est également accusée à mots couverts sinon de racisme, au moins de négation de l’identité multiple de la France et de son Histoire, puisqu’on trouve peu de Noirs au programme des personnalités évoquées. Ah ! Et d’ailleurs peu de femmes aussi – seulement « un tiers » d’après les travaux comptables de Corbière. Sombrant aussi dans un dérivé de cléricalisme, l’émission est coupable d’avoir parlé plus souvent de religion que de philosophie des Lumières !

Faut-il que messieurs Corbière et Mélenchon aient envisagé l’Histoire comme un absolu de conditionnement idéologique pour s’offusquer, en véritables Gardiens du Temple, que l’on permette aux vaincus d’être portés à la connaissance et au souvenir des Français. Que deviennent les nobles intentions d’égalité et d’équité ? Corbière lui-même se plaint que l’émission ne fasse pas une place plus grande à des personnalités qui « donnent pourtant leurs noms à tant de rues, boulevards et écoles publiques ». Précisément, le fait qu’elles soient ailleurs mises à ce point à l’honneur n’impose-t-il pas aux diffuseurs de contenus historiques de rétablir un certain équilibre dans le traitement, un « temps de parole » dirions-nous en langage électoral, en faveur de ces figures et événements historiques qui, n’en déplaisent à messieurs les commissaires politiques, méritent notre attention d’héritiers ?

Finalement, réécrire ainsi l’Histoire n’est jamais qu’un refuge pour ceux à qui le présent a échappé.

Jonathan Sturel

[1] http://www.lexpress.fr/culture/livre/la-gauche-parisienne-veut-que-la-capitale-cesse-la-promotion-du-metronome_1135179.html
[2] https://www.youtube.com/watch?v=9-cT5WlhORc
[3] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/11/13/25002-20141113ARTFIG00300-un-responsable-du-parti-de-gauche-denonce-la-propagande-d-assassin-s-creed-unity.php

Adhérer

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 9.8/10 (21 votes pris en compte)
Le commissaire politique Alexis Corbière contre l’Histoire impure, 9.8 sur 10 basé sur 21 ratings

A propos de Jonathan Sturel

Jonathan Sturel
Jonathan Sturel, observateur critique du monde moderne, est l'auteur du livre « La Contre-histoire de Michel Onfray » paru aux Editions Tatamis en août 2014.

6 commentaires

  1. MORTIER Jean-Philippe

    De quel droit toute cette bande de terroristes intellectuels ont droit de citer sur les supports médiatiques aussi socialistes et communiste soient-ils ? Le sombrage de la France dans les abimes de l’imbécilité humaine, m’entonnera toujours. Ceux qui emploient le terme de « capitaine de pédalo » devraient se demander si eux-mêmes ne sont pas capitaine du Titanic.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Avis: 3.5/5 (6 votes pris en compte)
  2. Éric Guéguen

    L’histoire a le mauvais goût d’être à la fois trop pâle et trop mâle. Alexis Corbière ne s’en remet pas.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Avis: 3.8/5 (4 votes pris en compte)
  3. Éric Guéguen

    Je viens de voir « Mr. Peabody et Sherman », un film d’animation. Mélenchon n’a pas dû le voir car les enfants ont droit là-dedans à tous les poncifs sur la Révolution, tous : Robespierre est un dingue assoiffé de sang et Marie-Antoinette une débile mentale qui s’empiffre de brioche. :-)))

    VN:F [1.9.22_1171]
    Avis: 4.0/5 (3 votes pris en compte)
  4. Il est intéressant de constater comment, ces derniers temps, ces petits commissaires de la police de la pensée, parce que les patriotes Français se font plus présents dans le débat d’idées, se sentent obligés d’intervenir de cette manière, comme askolovitch concernant Jeanne d’Arc.
    Leur façons et manières sont autant de leçons quant à leurs méthodes de gardien du temple maçonnique si cher à monsieur Peillon et ses pairs. Les agents dormants marxistes sont ils en train de se réveiller pour accomplir une nouvelle étape de la Grande Révolution Universelle, à savoir le formatage définitif de la France, l’UESS leur garantissant, par la primauté du droit européen sur celui de la France, l’appui idéologique nécessaire à cette transformation.
    Cette sensation d’être pris dans un étau, vous voyez…

    VN:F [1.9.22_1171]
    Avis: 0.0/5 (0 votes pris en compte)
  5. Cette plainte est très révélatrice de la dégradation du débat publique depuis une vingtaine d’années au moins. Étant donné que nos dirigeants politiques sont soumis à l’idéologie dominante, ils n’acceptent plus la contradiction sous prétexte de procédés d’intention. Dans le même ordre d’idée, l’émission Zone interdite avait scandale parce qu’elle montrait la réalité de l’immigration. Savez vous qui a porté plainte ? Les Jeunes Communistes de Saint Denis qui pensaient dénoncer « un discours réactionnaire ». C’est exactement pareil.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Avis: 0.0/5 (0 votes pris en compte)
  6. Je suis communiste … et je regarde les émissions de Stéphane Bern.
    Je suis abasourdie que Jean-Luc Mélenchon ait le temps de « s’attaquer » aux émissions qui passent à la télé. Pourtant, lui, ne se gêne pas pour figurer dans les émissions de variétés où on l’invite « à tours de bras ». Peut-être pense-t-il que c’est pour ses opinions ? Que nenni!!! il passe pour un clown qui fait le buzz…. et l’audimat.
    Et son caporal « voix de son maître » qui suit comme un toutou.

    Peut-être que si Stéphane fait une émission sur JLM, celui-ci ne verrait plus d’un mauvais oeil « Secrets d’Histoire »

    Alorss ça veut dire que si un jour JLM est président on ne verra que des émissions à la gloire « du petit père des peuples » ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Avis: 5.0/5 (1 vote pris en compte)
Revenir en haut de la page