samedi, 24 juin, 2017
Peuple de France lève-toi et marche !
Camion de police devant la salle du Bataclan, le lendemain des attaques terroristes (Wikimedia CC).

Peuple de France lève-toi et marche !

238 morts gisent sur notre sol, victimes de la barbarie aveugle perpétrée au nom de l’islam. La France a été touchée en plein cœur, successivement par une poignée d’islamistes équipés d’armes de guerre, pour certains venant directement de Syrie, pour certains binationaux et pour certains autres simplement français —de papier.

238 mesures toutes plus futiles les unes que les autres ont été agitées par le petit monde politique complètement dépassé par un phénomène que les souverainistes avaient pointé du doigt depuis longtemps. Ceux-ci étaient, à l’époque, accusés de « jouer sur les peurs ». Force est de constater que ces peurs étaient fondées.

Ainsi, ont éclos, à la suite des attentats de janvier 2015, des numéros verts ou encore des sites internet —« stop-djihadisme »— relayés par une batterie d’experts auto-proclamés à travers le Centre de Prévention des Dérives Sectaires liées à l’Islam. Puis, à la suite des attentats de novembre 2015, notre Président, qui se voulait « normal », nous a servi la déchéance de nationalité pour les terroristes avant de la remiser au placard, faute de majorité politique. Il est des lois qui n’en ont pas besoin telle la loi El-Khomri ! Dictées directement par Bruxelles, sous l’aveu même de Juncker, ces lois sont effectivement bien plus cruciales que celles affectant directement la sécurité des Français! Dans un bref instant de lucidité qui n’a pas duré, Hollande avait même songé à contrôler les frontières : autre aveu terrible ! Celui-ci prouve la pertinence des injonctions sans cesse renouvelées de la part des souverainistes pour agir en ce sens, et faisant voler en éclat un espace Schengen déjà sérieusement remis en cause par d’autres pays européens plus courageux.

Le discrédit politique peut-il aller plus loin encore ? Avec les attentats de juillet 2016, le gouvernement a montré définitivement toute sa pusillanimité en matière de prévention de la menace. Alors que les risques terroristes étaient toujours au plus haut, notre Président envisageait d’arrêter l’état d’urgence. Il n’a pas fallu 24h pour prouver à quel point ce pouvoir était déphasé avec un nouveau saut dans l’horreur à Nice. Terroriste binational non écroué du fait de l’allègement de la double peine par Sarkozy, faille dans le dispositif de sécurité mis en place par Estrosi, ces derniers attentats ont prouvé aux Français le décalage entre les discours de la soi-disant « opposition républicaine » et la faillite de leur action, aussi bien dans le passé au niveau national que présent au niveau local. L’ignominie est encore franchie avec l’égorgement du prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray par deux jeunes français de papier. A travers cet acte ayant fait un martyr, les Français ne sont pas seulement touchés dans leur chair et dans leurs principes, mais également dans leur âme car la France est catholique. Les Français ont repris conscience subitement de leur identité, profondément chrétienne.

Quelle attitude adopter face à tant d’incompétence et d’inaction au sommet de l’Etat ? Au-delà du renouvellement des mesures déjà affirmées par le passé, telles que le contrôle aux frontières, l’expulsion des « fichés S » étrangers et des binationaux pour qui il faut retirer au préalable la nationalité française, la mise en application de l’article du Code pénal qui condamne lourdement les français coupables d’intelligence avec l’ennemi,  il nous faut retrouver notre âme. Cette belle âme catholique, millénaire, toujours présente en dépit des assauts combinés du laïcisme et de l’islamisme, ne demande qu’à renaître et à reprendre l’essor qui faisait de la France la fille aînée de l’Eglise. Les assauts répétés d’un islam rampant se renforcent à mesure que les Français abandonnent la pratique de leur foi catholique. La France doit, de nouveau, tendre son regard vers Dieu et le détourner de son nombril narcissique, fruit d’un individualisme, d’un relativisme et d’un libéralisme à tout crin !

Cette aspiration saine répondra de front à la perte de sens des Français dans cette mondialisation sauvage accentuée par ses innovations technologiques qui brouillent tout repère et toute pratique traditionnelle. Cette quête de sens ne saura se retrouver que dans le retour aux racines spirituelles de la France ! La meilleure des « déradicalisation » est bien la conversion au catholicisme et l’affermissement de cette lumineuse Vérité du Christ dans la société, recours ultime à l’endossement complet de l’identité française !

Cliquer pour plus d'infos

A propos de Guillaume N.

Guillaume N.
Passionné par le débat d'idées, je m'intéresse à tout ce qui touche à l'Homme en général, et à l'histoire, la politique, Paris et notre douce France, en particulier. Jeune diplômé en économie, j'aspire à faire partager les vertus du bonapartisme: synthèse de la gauche et de la droite, des traditions et de la modernité, vecteur de pragmatisme et du rejet du dogmatisme.
Revenir en haut de la page