lundi, 23 octobre, 2017

Cinq axes pour une Constitution Nationale et une France souveraine

La France affronte aujourd’hui les conséquences d’années symptomatiques, où l’inanité a gangréné la sphère politique. La souveraineté nationale a été bafouée, le peuple trahi, la France salie par la médiocrité et la veulerie. Notre Constitution, malgré ses qualités indéniables, ne suffira point pour effacer les erreurs passées et futures ; voilà pourquoi je propose cinq points afin d’établir les fondements d’une nouvelle Constitution et d’une nouvelle politique.

1- Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour 15 ans ; il est le garant de l’intégrité territoriale ; sa politique doit être celle de la Nation tout entière au-delà des considérations partisanes. Le chef de l’Etat assume le pouvoir exécutif, il fait promulguer les lois (comme l’étaient les sénatus-consultes sous la Constitution de l’An VIII et XII) votées par le Sénat.

2- Le système républicain doit constituer un Etat Peuple, c’est-à-dire fonder l’ensemble de la légitimité de l’Etat sur le peuple. Ainsi, le chef de l’Etat, élu par le suffrage universel direct, doit plébisciter le peuple tous les 3 ans, afin de s’assurer que le peuple adhère à sa personne et à la politique engagée par lui. Un référendum d’initiative populaire est institué (la question serait soumise à la Nation à partir de 1 000 000 de signatures).

3- Revalorisation du principe fondamental de souveraineté nationale : Le Président de la République doit garantir la démocratie, et surtout, le cadre national qui permet la démocratie ; il a l’obligation de consulter le peuple sur d’éventuels transferts de souveraineté à des entités supranationales. La création d’une instance de souveraineté indépendante de l’exécutif permettrait de contrôler les actions du gouvernement relatives à la question de souveraineté, de signaler au peuple toute action tendant à bafouer la souveraineté nationale et, dans ce cas précis, d’instaurer un référendum d’urgence afin de déterminer si le Président doit cesser ou non d’exercer ses fonctions.

4- Remettre de l’Etat sur le sol français : revenir sur les lois de décentralisation de 1982-1983, refaire de la région un établissement public plutôt qu’une collectivité territoriale (ce qui implique une retransmission de certaines compétences à l’Etat), afin de détruire les féodalités et le clientélisme – qui s’est fortement développé dans nos régions – ; redonner la priorité aux départements.

5- L’importance de la transmission et de la conscience nationale : L’école doit faire des Français, c’est-à-dire faire penser en français (la langue), donner le sentiment d’appartenance à un peuple (fabriquer un lien social et culturel fort), et inculquer la conscience nationale (la conscience d’une Histoire qui a fabriqué dans le passé les conditions d’une destinée commune). Des Français tout dévoués à la Patrie garantiront la pérennité de la France.

Nostalgie Impériale

A propos de Nostalgie Impériale

Nostalgie Impériale
Je me considère d'abord comme un bonapartiste "Ratapoil", c'est-à-dire réactionnaire ; je suis bien évidemment un passionné des deux Empires. J'aime la littérature de qualité, française de préférence, et j'apprécie la philosophie. Mes maîtres sont : Balzac, Stendhal, Barrès et bien d'autres... J'ai une sainte horreur des remises en cause inutiles, et des idéologies du "bougisme" stériles et stérilisantes.
Revenir en haut de la page