vendredi, 22 septembre, 2017
Six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons devant une mosquée
Mosquée Assalam de Tomblaine (source : Facebook).

Six mois de prison avec sursis pour avoir déposé des lardons devant une mosquée

Six mois de prison avec sursis, c’est la peine prononcée contre un charcutier-traiteur au chômage qui, après l’égorgement sauvage d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray par deux islamistes, avait déposé des lardons dans la boite aux lettres d’une mosquée.

Se disant « choqué » et « perturbé » par l’assassinat du père Hamel, l’homme de 38 ans avait décidé de réagir à ce nouvel attentat en glissant des lardons dans la boîte aux lettres de la mosquée de Tomblaine, dans la banlieue de Nancy. Identifié par les caméras de vidéo-surveillance, il a rapidement été interpellé à son domicile. Vendredi, le tribunal correctionnel de Nancy l’a condamné, en comparution immédiate, à six mois de prison avec sursis pour « violences commises en raison de l’appartenance de la victime à une religion ».

« Les gens réagissent à chaud puis ils le regrettent », a commenté son avocate, Me Isabelle Baumann. « Il s’est excusé, il était confus », a-t-elle ajouté. Cela n’aura pas suffit à convaincre les juges, connus pour leur fermeté implacable concernant les cas de « racisme » ou de « discrimination », mais étrangement cléments lorsqu’il s’agit de délinquance ou pire, de terrorisme.

Est-il besoin de rappeler que l’un des auteurs de l’exécution du père Hamel avait été libéré et était sous bracelet électronique lorsqu’il a commis son crime ? Quoi qu’il en soit, la mosquée de Tomblaine a salué, sur son compte Facebook, « la réactivité dont ont fait preuve les forces de police et la sentence prononcée par les autorités judiciaires ». Une réactivité que l’on aimerait voir en d’autres circonstances… Et de se féliciter du fait que ce « soutien renvoi un signal fort dans la détermination que porte l’Etat pour lutter contre les actes anti-musulmans et islamophobes ». L’on ne saurait mieux dire.

MAJ 20h30 : Sur les réseaux sociaux, le mot-dièse #JeSuisLardon a été lancé en réaction à cette condamnation disproportionnée.

Cliquer pour plus d'infos

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

Un commentaire

  1. J’ai été agressé par un maghrébin trafiquant de drogue et déjà mis en garde à vu plusieurs fois pour de faits de violences multiples et magouilles… ce gars n’a RIEN eu encore pour changer… le procureur une fois de plus à décidé que ce n’était pas grave..des cotes felées 30 coups de poing une fois assommé au sol..c’est pas grave.
    Dans ma ville un autre maghrébin a renversé un motard intentionnellement et s’est plein que ca ai abîmé sa voiture et qu’il allait étre en retard à la mosquée, le tribunal lui a donné 2 mois avec sursis et voulait prendre la fuite (avec un permis non valide en France en plus..)

    Un mec dessine un soi disant prophète pédophile, profiteur de vieille dames, mytho et manipulateur…hann faut le mettre en prison et le lyncher !!!!
    Un mec met des lardons dans une boite au lettre d’une mosquée hann tuons le !! Ce monstre passe ne comparution immédiate….

    Combien d’ennemis de la France et du peuple Français circulent librement, certains avec une rente tous les mois et un logement payé par l’Etat soi disant pour éviter qu’ils ne partent du territoire …. en gros en France si t’es Français bin reste victime et ferme ta gueule.

    Si t’es maghrébins tu fais ce que tu veux, surtout si c’est contre la France et son peuple ^^, nos dirigeants prennent même notre pognon pour eux…super.

    Jamais vu un pays qui défend ses ennemis et abat son propre peuple et ceux qui tentent de réveiller les consciences ou qui agissent en résistants chacun à leur manière.

Revenir en haut de la page