vendredi, 22 septembre, 2017
30 septembre 1891 : Suicide du général Boulanger

30 septembre 1891 : Suicide du général Boulanger

Le 30 septembre 1891, Georges Boulanger se suicide d’une balle dans la tête sur la tombe de sa maîtresse.

Le général Boulanger fut l’homme qui fit trembler la République [lire notre article sur le sujet]. Militaire brillant, il monte rapidement en grade et son engagement lui vaut une excellente réputation dans l’armée. Le 7 janvier 1886, il est nommé, à la demande de Clémenceau, ministre de la Guerre. Le peuple le porte aux nues et le pousse à investir le terrain politique.

Après la fin de sa carrière militaire, de nouveau éligible, il se présente à diverses élections et remporte haut la main les suffrages. Soutenu par le peuple, les monarchistes et les bonapartistes, il devient vite une menace pour la République qui craint un coup d’État. En 1889, son immunité parlementaire est levée et un ordre d’arrestation est porté contre lui.

Il s’enfuit alors en Belgique. En 1891, deux mois et demi après la mort de sa maîtresse, Marguerite de Bonnemains – décédée d’une tuberculose –, le général Boulanger met fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête sur la tombe de son aimée.

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page