jeudi, 20 juin, 2019

Archives de l’auteur: Jérôme Carbriand

Souscrire au flux
Étudiant en économie, j'ai outrepassé les limites de l'enseignement universitaire en m'intéressant aux post-keynesiens, j'ai en cela une solide maîtrise des réalités économiques. D'autre part, j'ai parallèlement voué un intérêt particulier à la lecture d'une grande partie de la philosophie occidentale dont l'incohérence générale m'a incité à étudier la "métaphysique". Dans cette voie, certains auteurs m'ont véritablement touché, c'est le cas de René Guénon, Julius Evola et Mircea Eliade. Que suis-je donc, sinon une Cassandre sans génie, dont le seul mérite aura été de tomber avant les autres, écrasé par une foule arrogante et aliénée. Je suis le mouton noir d'un troupeau aveugle, dont les yeux s'entrouvrent pour percevoir l'abîme dans lequel nous nous jetons. Je suis le cauchemar de la modernité et la honte de la Tradition pour avoir enduré la boue d'une époque aussi souillée.

Abrégé sur la dissidence (V) – Vincit omnia Veritas

Quelques individus de mauvais gré pourraient nous reprocher, dans cet abrégé, de faire le jeu de la division. Quoiqu’il soit juste que nous ayons dit ce qui doit être dit, notre but n’est aucunement la scission des forces dissidentes, au contraire, la seule solution viable n’est qu’alliance et tolérance. Se pourrait-il – en supplément – qu’en vous murmurant une douce ... Lire la suite »

Abrégé sur la dissidence (IV) – Pierre Hillard, le bon chrétien

Monsieur Hillard est un homme serein, précis, soigneux et spécialiste de la mondialisation. En soi, son parcours explique d’une certaine façon son niveau de raisonnement, car il a touché au but, en ayant étudié un des fondements du post-modernisme qui est, pour reprendre les termes de Guénon, une « volatilisation » issue du nomadisme dégénéré. Hillard montre alors avec une clarté impressionnante ... Lire la suite »

Abrégé sur la dissidence (III) – Les souverainistes républicains

« Souverainiste républicain. » Nous pourrions faire entrer dans cette catégorie bon nombre d’opposants, mais non pas de parfaits dissidents ; les souverainistes étant souvent républicains, ce qui est difficilement conciliable avec l’intellectualité et les agissements d’un véritable insoumis. En soi, être souverainiste et républicain demeure un authentique paradoxe, car la république prétend à l’universalité par le biais de l’uniformisation, ... Lire la suite »

Abrégé sur la dissidence (I) – La modernité comme ennemi commun

À présent que la standardisation des consciences, des cultures, des politiques et plus généralement de nos sociétés s’impose au rythme incessant des tambours du «progrès» des voix s’élèvent. Une dissidence s’organise, s’insurgeant contre un monde dévoyé, mondialisant qui profite de chaque faille pour imposer un pouvoir tutélaire et faire taire toute contestation. D’aucuns pourraient dire en vérité que ces contestataires ... Lire la suite »

Revenir en haut de la page