mardi, 25 juillet, 2017

1er juillet 1916 : Début de la terrible Bataille de la Somme

Le 1er juillet 1916 commence la terrible bataille de la Somme entre les armées françaises des généraux Fayolle et Micheler au sud ainsi que les armées anglaises des généraux Rawlinson, Gough et Allenby au nord qui font face à la IIe Armée allemande du général von Below.

Le but des alliés est de percer le front allemand par une offensive puissante qui, espère Joffre, doit ramener la situation à une guerre de mouvement. Une intense préparation d’artillerie commence dès le 24 juin et fait pleuvoir 1,6 millions d’obus sur les lignes allemandes en une semaine. Le matin de l’offensive, le 1er juillet, les tirs d’artillerie atteignent une cadence de 3 500 coups par minute, produisant une telle fureur sonore qu’elle est perçue jusqu’en Angleterre.

Les Allemands, qui croient au bluff et craignent une offensive sur un autre front, attendent néanmoins l’assaut de pied ferme. À 7h30, l’armée britannique engage ses forces, essentiellement composées de jeunes inexpérimentés – son armée de métier ayant déjà été durement éprouvée au début de la guerre. C’est le massacre.

Les mitrailleuses allemandes taillent en pièce les jeunes soldats qui, croyant à un terrain dégagé… marchent au pas ! Devant le désastre, cet ordre sera plus tard annulé. Ainsi, les Britanniques subissent plus de 30 000 pertes en six minutes. 60 000 à la fin de la journée, dont plus de 20 000 tués. Il s’agit du jour le plus meurtrier de l’histoire militaire britannique. C’est toute une génération qui est fauchée en une journée. Côté Allemand, les soldats plus expérimentés résistent et subissent près de 6 000 pertes.
La bataille se poursuit jusqu’en novembre 1916 et se terminera par une victoire alliée due à la persévérance britannique et au succès de l’armée française, plus aguerrie. À noter également, en septembre, l’utilisation de chars de combat par les Britanniques pour la première fois de la guerre.

Une victoire cependant très coûteuse : pour à peine 10 km de gagnés, on dénombre 400 000 pertes britanniques (dont 200 000 morts) et 200 000 pertes françaises (dont 66 000 morts). Les Allemands ont quant à eux perdu jusqu’à 450 000 soldats, dont 170 000 tués.

La bataille de la Somme est l’une des batailles les plus sanglantes de la Première guerre mondiale. Sensée être une offensive libératrice, elle se transformera bien vite en une guerre d’usure identique à celle de Verdun, qui se déroule plus à l’Est et éparpille le front. 

Christopher Lings

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page