mercredi, 24 mai, 2017
Une curieuse demande d’intercession à saint Martin de Tours
Tombeau reconstitué de saint Martin de Tours, dans la crypte de la basilique (Wikimedia CC).

Une curieuse demande d’intercession à saint Martin de Tours

Du temps des guerres intestines entre les descendants de Clovis, Grégoire de Tours, évêque et chroniqueur, nous révèle une bien curieuse demande d’intercession de saint Martin, apôtre des Gaules et l’un des plus grands saints de notre patrie. L’épisode, relaté dans L’Histoire des rois francs par Grégoire, en poste à ce moment-là, témoigne de la grande foi que la population du haut Moyen-Âge pouvait avoir, et des formes originales par lesquelles cette foi pouvait se manifester.

*

«  Gontran (1) ainsi que nous l’avons déjà dit, était accusé d’avoir tué Théodebert (2). Le roi Chilpéric, qui avait à cœur de le poursuivre pour ce fait, imagina d’écrire solennellement au tombeau de saint Martin une lettre dans laquelle il demandait à ce saint pontife s’il permettait ou non d’arracher Gontran à cet asile (3). Le diacre Baudin, porteur de la lettre du roi, la déposa au tombeau du saint, avec des feuilles de papier blanc destinées à recevoir la réponse. Il attendit trois jours, et voyant qu’il ne recevait aucune réponse, il retourna auprès de Chilpéric.  […]

Mérovée (4) […] voulut connaître par l’épreuve du sort des saints ce qui devait lui arriver. Il plaça sur le tombeau de saint Martin le livre des Psaumes, celui des Rois et celui des Évangiles. Il passa trois jours et trois nuits en veilles, en jeûnes et en prières. Alors il prit sur le tombeau le livre des Rois, où il lut ce verset qui s’offrit en premier à ces yeux : « Parce que vous avez abandonné le Seigneur votre Dieu pour suivre des dieux étrangers, le Seigneur vous a livré entre les mains de vos ennemis (5) ». Dans le livre des Psaumes il trouva ce passage : « À cause de leur perfidie, ô Dieu, vous les avez renversés dans le temps même qu’ils s’élevaient. Oh ! Comment sont-ils tombés dans la dernière désolation ? Ils ont manqué tout d’un coup, et ils ont péri à cause de leur iniquité. » (6) Dans l’Evangile il lut ces mots « Vous savez que dans deux jours on célèbre la Pâque, et que le Fils de l’homme doit être livré pour être crucifié. » (7)

Accablé par ces réponses, Mérovée fondit en larmes et resta longtemps prosterné devant le tombeau. »

Adhérer

(1) Gouverneur d’Auvergne pour le compte du roi Childebert II d’Austrasie (575 – 592)

(2) Théodebert ou Thibert (v. 555 – 575) fils du roi de Soisson et de Paris Chilpéric Ier (561 – 584)

(3) Pour échapper à Chilpéric, Gontran s’était réfugié dans la basilique de saint martin de Tours.

(4) Deuxième fils de Chilpéric, en révolte contre son père. Ce dernier refuse de reconnaître l’union de son fils avec sa belle-sœur, Brunehaut, veuve du roi Sigebert. Mérovée se réfugie à Saint Martin de Tours avec Gontran.

(5) Rois, III, 9

(6) Psaume LXXII, 18

(7) Matthieu, XXVI, 2

A propos de Louis Landais

Louis Landais
Etudiant, passionné d'histoire et des Humanités en général.
Revenir en haut de la page