samedi, 16 décembre, 2017

• « Sous le feu », la mort comme hypothèse de travail

Dans cette Capsule où je teste un nouveau format de présentation, je vous fait partager ma lecture du livre du colonel Michel Goya, « Sous le feu », dans lequel il nous plonge au cœur de la psychologie du soldat au feu. Un livre où se mêlent son expérience de terrain et les récits militaires des cent dernières années. Ou comment des hommes ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires.

– Le livre : http://amzn.to/2hE8Hxj

► Je soutiens l’émission sur Tipeee : www.tipeee.com/la-capsule

Cliquer pour plus d'infos

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

5 commentaires

  1. Bonjour, Ou se trouve l’icône ou lien http:// vers votre compte Teepee ?

  2. Ah, oui ! Je l’avais cherché partout mais pas sous le lecteur. MERCI pour votre réponse

  3. Juste un simple conseil. De par ma vie professionnelle, je suis amené depuis 15 ans à tenir des conférences publiques. Comme vous j’ai commencé à tout écrire et à tout lire au mot à mot. Après 2 ans de conférence, je me suis mis à ne mettre qu’un liste de mots-clef avec des flèches de renvoi d’un mot-clef à 2 ou 3 autres sous-mots nécessaires au développement de l’idée du mot-clef. Après plusieurs année d’une telle structuration de mon discours je suis arrivé à faire un « arbre » graphique avec « racines » pour l’introduction, du *tronc » pour le titre, des « branches* principales et secondaires pour les idées principales et secondaires à discuter. Aux différentes *branches* j’y ajoute quelques « feuilles » d’idées périphériques ou de citations d’auteurs à ne pas oublier. – Avant de passer à l’enregistrement je prends ma feuille A4 avec mon « schéma-arbre » sous forme d’arbre et faisant les 100 pas dans mon bureau, je tiens mon discours à blanc parcourant mon « schéma-arbre ». – Pour l’enregistrement je reste debout, face à la fenêtre où mon regard et ma pensée peuvent partir au loin sur l’horizon m’aidant ainsi à stimuler et approfondir ma pensée lors de mon 1er enregistrement. Mes 2 feuilles A4 sont posées l’une à côté de l’autre sur un pupitre faisant ainsi mes mains libres. Après quelques vocalises pour chauffer ma voix et quelques respirations profondes et lentes pour décontracter le corps, je commence à m’enregistrer et cela de 10 à 15 minutes maximum. Le « schéma-arbre » me permet de rester sur mon sujet, d’aller à l’essentiel et surtout d’éviter les envolés sur les détails inutiles. Voilà ma méthode. Je vous souhaite de trouver aussi la vôtre en sachant que nous débutons tous par tout écrire et par tout lire mot à mot pour finir après quelques années de pratique à ne rédiger qu’un schema de discours. Bonne continuation à vous. Etienne

  4. Bonjour, il faudrait mettre vos capsules sur YouTube

Revenir en haut de la page