vendredi, 26 mai, 2017

13 juin 1769 : Pascal Paoli quitte la Corse, devenue française

Pascal Paoli | William Beechey, 1810

Pascal Paoli | William Beechey, 1810.

Le 13 juin 1769, le nationaliste corse Pascal Paoli quitte son île natale suite à la conquête française.

La Corse était passée de Gênes à la France suite au traité de Versailles en 1768. Les Français y avait alors immédiatement envoyé des forces militaires. Bien que battus à Borgo en octobre, les troupes du Roi de France reçoivent au printemps le renfort de 24 000 hommes, dirigés par le comte de Vaux. Elles vaincront l’armée patriote à Ponte Novu le 9 mai.

Devant la victoire française et son contrôle de l’île, Paoli quitte la Corse après avoir prononcé ce discours devant ses dernières troupes :

« Enfin, mes braves compagnons, nous voici réduits aux dernières extrémités. Ce que n’ont pu une guerre de trente ans, la haine envenimée des Génois, et les forces de diverses puissances de l’Europe, la soif de l’or l’a produite. Nos malheureux concitoyens séduits et trompés par quelques chefs corrompus sont allés d’eux-mêmes au devant des fers qui les accablent. Notre heureux Gouvernement est renversé, nos amis sont morts ou prisonniers ; et à nous qui avons eu le malheur de vivre jusqu’à ce jour pour voir la ruine de notre pays, il ne nous reste que la triste alternative de la mort ou de l’esclavage.

Ah! pourriez-vous vous résoudre, pour retarder de quelque peu ce moment extrême que nous devons tous subir, à devenir esclaves d’un peuple d’injustes oppresseurs ? Ah ! mes chers amis, rejetons loin de nous cette honteuse pensée : l’or ni les offres brillantes des Français n’ont pu m’éblouir, leurs armes ne m’aviliront point. Après l’honneur de vaincre, il n’est rien de plus grand qu’une mort glorieuse.

Il ne nous reste donc qu’à nous faire un chemin de fer à la mer à travers nos ennemis pour aller attendre ailleurs des temps plus heureux, et conserver des vengeurs à la Patrie, ou à terminer notre honorable carrière en mourant glorieusement comme nous avons vécu. »

Napoléon Bonaparte, patriote corse devenu Empereur des Français, naîtra deux mois plus tard, le 15 août 1769 à Ajaccio.

 

Christopher Lings

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page