dimanche, 23 juillet, 2017
Grand débat : Un patriote français doit-il soutenir l’indépendance écossaise ?
L'Auld Alliance ("veille alliance") est une alliance passée entre les royaumes de France, d’Écosse et de Norvège contre l’Angleterre.

Grand débat : Un patriote français doit-il soutenir l’indépendance écossaise ?

Le 18 septembre prochain se tiendra le référendum sur l’indépendance de l’Écosse. Une perspective qui ranime les plus beaux rêves, survolés par l’esprit du grand William Wallace. Cependant, un patriote français doit-il espérer cette acte de séparatisme, voire le soutenir ?

Malgré les liens d’amitiés qui unissent nos deux pays depuis l’Auld Alliance du XIIe siècle (lire notre article sur l’Auld Alliance), on peut en effet se poser, au premier abord, des questions sur la réalité de cette séparation à l’amiable. Car il est difficile d’imaginer une Écosse se séparant de la Livre sterling, ou encore refusant de faire allégeance à la couronne et t’intégrer le Commonwealth… À y regarder de plus près, cette indépendance pourrait très bien n’être que de façade, et ne constituerait en rien une chance pour la France de reconstituer son alliance de revers vis-à-vis de l’Angleterre.

De plus, cela pourrait créer un précédent dangereux pour l’unité territoriale de la France comme des autres pays d’Europe. En effet, comment peut-on soutenir l’indépendance écossaise et ne pas accorder de crédits aux revendications séparatistes bretonnes, corses ou encore basques ? La régionalisation voulue par l’Union Européenne pourrait trouver là son principal argument…

Au final, l’indépendance de nos amis écossais pourrait ouvrir la « dangereuse boîte de Pandore du séparatisme » (lire cet article intéressant sur le sujet), et nous causer bien plus de dommages que de réjouissances.

Un patriote français doit-il soutenir l’indépendance de l’Écosse ?

C’est à vous d’en décider dans les commentaires !

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

13 commentaires

  1. Le sujet est compliqué. D’une part, je pense que vous faites allusion à l’Union européenne qui vante l’Europe des régions. Or, nous savons que le risque est l’effet domino que cela peur produire. D’autre part, la France et le Royaume-Uni n’ont pas la même vision du pouvoir. La France a un État centralisé, bien qu’il laisse certaines prérogatives aux départements et aux régions (depuis 1982) mais le Royaume-Uni est décentralisé. L’Ecosse a déjà son Parlement et peux décider de son autonomie. Si j’étais cohérent avec moi même, alors je dirai non à son indépendance parce que l’Union européenne démembre en quelques heures ce qui a mis des siècle à se faire: l’unité du pays.

  2. Permettez-moi de me questionner: le même argument pousserait-il un patriote français à rechigner à soutenir l’indépendance québécoise ? Veuillez, cousins, m’en glisser mot, que l’on sache si un « patriote français » préfère finalement cirer des bottes anglaises plutôt que de tendre la main aux peuples dont il fut proche, sous prétexte que la peur des conséquences de ses actions l’empêche d’agir.

    • D’accord avec votre commentaire Antoine, en tant que souverainiste je ne peux qu’être d’accord pour l’unité dans mon pays la France comme dit Macleod du Nord au Sud d’Est en Ouest ! Lorraine de naissance mes Vosges que j’aime tant mais vivant dans le sud ouest que du bonheur à traverser nos belles régions ! Pourquoi pas revenir au temps des octrois tant qu’on y est ! L’Ecosse fait partie d’un ensemble le Royaume Uni point.

    • De quoi aurait peur un patriote français ? C’est au Québec de savoir si il doit ou non faire allégeance aux anglais depuis le temps, vous espérez quoi ? Un débarquement de français ? C’est loin l’Amérique ? Tais toi et nage ! C’était à vous de réagir car je conçois qu’il y avait matière langage coutume etc… Mais il y a si longtemps ! Nous autres patriotes français avons des préoccupations beaucoup plus graves et des combats nous attendent qui ne permettent pas de dispersion.

  3. Quand vous parlez des indépendantistes, pensez surtout aux Savoisiens, car nous avons tout les droits de l’être, et la france continue de violer ses traités et d’occuper un territoire illégalement.
    Savoie Libre, Ecosse Libre, liberté des peuples.

  4. Je regrette, cela n’a aucun rapport! La nation écossaise existe depuis des siècles, c’est un pays à part entière. Ce n’est « que » depuis 1707 qu’elle forme avec l’Angleterre et le Pays de Galles ce qu’on appelle le royaume uni. EN France, et parce qu’elle est unique en son genre, on est Français de Brest à Belfort et de Dunkerque à … Perpignan. C’est un fait. L’idée bretonne, c’est la France, l’identité nissarde, c’est la France, en Savoie, pareil, idem pour la Corse et l’Auvergne. C’est toute la particularité de notre pays. J’ai des origines auvergnates et vendéennes mais je suis avant tout Français. Ce qui ne veut pas dire que j’aurais toujours été d’accord avec l’Histoire de mon pays… C’est très compliqué, la France est un pays très complexe, mais c’est justement ce qui en fait sa richesse.

    • Je pourrais vous répondre la même chose pour la Bretagne. Ce n’est qu’au mariage de Claude de France avec François Ier en 1515. Après tout, rien n’empêche les Bretons de réclamer leur indépendance.

      • Et pour la Corse on fait quoi ? Pour le pays basque on fait quoi ? Pour la Catalogne on fait quoi ? Pour l ‘Alsace on fait quoi ? Une indépendance pour vivre en autarcie ? Pour mettre des octrois à chaque passage d’une région à l’autre ? Pour pour pour…….mettre nos beaux pays en coupe réglé ! Qui sait on reviendra peut être à la bastonnade, aux caillassages comme à Gaza chez les sauvages, des tribus en quelque sorte comme le chantait Guy Béart après la bombe évidemment ! Quel progrès cette humanité qui ne pense qu’à se déshumaniser !

  5. Pour ma part, je pense que ce sont aux Anglais de se débrouiller avec leurs problèmes. Nous avons les nôtres, c’est déjà suffisant.

  6. La vraie question pour moi et la sortie ou non de l’Angleterre de l’Union Européenne. Va-t-elle aller au bout dans son affirmation en tant que nation? Au fond, les deux enjeux sont liés.

    • l indépendance des régions,c est quand meme un truc de provinciaux chauvinistes.la bretagne ,la corse,le pays basque,c est formidable,bien sur,mais un ensemble d habitudes,linguistiques et autres,cela ne fait pas une culture…
      lorsque des musset,balzac,proust,auront publiés en breton,en basque, en corse,on en reparlera….

  7. La France a toujours soutenu l’Ecosse de par l’histoire, et l’Ecosse serait viable avec son pétrole.
    Mais si on pousse une région à faire sécession, on s’engage à ne plus avoir d’argument quand viendra le tour d’autres pays attaqués par l’Europe des régions. Dont la France avec la Corse et le pays basque!

    Le mieux est de laisser les peuples décider par eux-mêmes.
    A part ça un score du style 55%/45% est trop étriqué pour faire un consensus pour l’indépendance, il faut au moins 2/3 pour légitimer ce type de décision.

  8. La république est indivisible. De plus, si l’état populaire est légitime, il n’est pas juste; et encore moins une république. Par conséquent, un patriote français et républicain ne peut soutenir l’indépendance de l’écosse. Enfin, une région n’est pas assujettie à une instance supranationale comme c’est le cas pour la France dans l’UE.

Revenir en haut de la page