La Russie et la Corée du Nord intensifient leurs échanges commerciaux
L'Arche de la réunification, à Pyongyang (Wikimedia CC).

La Russie et la Corée du Nord intensifient leurs échanges commerciaux

La main tendue de Vladimir Poutine vers l’ouest étant perpétuellement rejetée, le président russe poursuit son virage vers l’Orient. Un virage qui devrait grandement profiter à la Corée du Nord, rapporte La Voix de la Russie.

À l’issue d’une réunion de la Commission intergouvernementale russo-coréenne chargée de la collaboration commerciale, économique, scientifique et technique, Moscou et Pyongyang ont conclu un accord visant à faciliter les investissements russes en RPDC et à effectuer les échanges entre les deux pays en roubles russes. Aussi, l’obtention de visas sera simplifiée pour les hommes d’affaires russo-coréens, avec un accès à internet et à la téléphonie mobile pour les Russes en Corée du Nord.

Actuellement, les échanges entre la Russie et la République Populaire Démocratique de Corée s’élèvent à hauteur de 112 millions de dollars par an, ce qui est peu par rapport aux échanges de Pyongyang avec la Chine, son partenaire historique (1,3 milliards de dollars au second trimestre de cette année, selon le Bureau des Statistiques de la RPC). Cependant, le volume des échanges commerciaux avec la Russie pourrait atteindre 1 milliard de dollar par an d’ici 2020.

La Russie et la Corée du Nord partagent 19 km de frontière terrestre.

La Russie et la Corée du Nord partagent 19 km de frontière terrestre.

Un nouveau souffle pour l’économie nord-coréenne, dont le PIB, bien qu’en légère hausse, restait médiocre en 2013 avec 3,3 milliards de dollars (à titre de comparaison, celui de la Corée du Sud est 43 fois plus important). Pyongyang voit également sa dépendance vis-à-vis de la Chine, qui représente 89% de son commerce extérieur, se réduire.

« Nous sommes ravis de constater que des grandes entreprises russes s’intéressent à notre pays », a indiqué en mars dernier l’ambassadeur de la RPDC en Russie Kim Yong Jae. « Nous avons déjà entamé des consultations sur la réalisation de projets de grande envergure, notamment dans le domaine de la production du charbon, l’extraction de métaux rares, la construction de l’infrastructure, et le transport automobile », a-t-il poursuivi.

Côté russe, c’est un nouveau partenaire en Asie qui vient contrebalancer le blocage à l’ouest et conforter le virage oriental opéré par Vladimir Poutine. Toutefois, il n’est pas question de venir remplacer le voisin chinois, qui entretient des liens privilégiés avec le régime de Kim Jong-un, notamment depuis la guerre de Corée (1950-1953).

La Corée du Nord subit de graves difficultés économiques depuis la chute de l’Union soviétique. Diverses catastrophes climatiques, l’appauvrissement des sols due à l’utilisation massive d’engrais et de pesticides, la déforestation ainsi que la gestion agricole et économique ont entraîné, de 1995 à 1999, une importante famine ayant causé la mort de centaines de milliers de personnes.

Christopher Lings

Nous avons besoin de votre soutien pour vivre et nous développer :

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 8.3/10 (6 votes pris en compte)
La Russie et la Corée du Nord intensifient leurs échanges commerciaux, 8.3 sur 10 basé sur 6 ratings

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim, Présent.

Un commentaire

  1. Alexandre

    ainsi que la gestion agricole et économique ont entraîné, de 1995 à 1999, une importante famine ayant causé la mort de centaines de milliers de personnes.


    La Corée du Nord est en fin de course.
    Les dirigeants Nord Coréens sont incompétents et mènent le pays à la catastrophe.
    La Chine permet à la Corée du Nord de survivre.

    Les pertes en Occident seront loin d’être comblée par la Corée du Nord.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Avis: 0.0/5 (0 votes pris en compte)
Revenir en haut de la page