mardi, 28 mars, 2017
Le projet présidentiel du général Tauzin en 10 points

Le projet présidentiel du général Tauzin en 10 points

Dans son livre « Rebâtir la France – Le projet présidentiel », le général Didier Tauzin présente ses solutions pour redresser le pays. Candidat à l’investiture suprême en dehors de tout parti, il espère « redonner un avenir aux Français ». Voici les grandes lignes de son programme.

1/ Restaurer la souveraineté

Deux référendums dès le mois de juin 2017 :

  1. Référendum sur la prééminence des lois françaises sur les lois supranationales (Union Européenne, ONU, etc)
  2. Référendum sur l’immigration proposant une « pause migratoire » d’une durée de 20 ans.

2/ Combattre le terrorisme

Sur le territoire national :

  • Stopper le flux de « migrants » par le blocage des côtes méditerranéennes
  • Rétablissement de l’ordre sur le territoire national (la première mesure du général Tauzin en tant que Président)
  • Augmentation des moyens et effectifs des forces de sécurité intérieure
  • Augmentation des moyens et effectifs de l’armée : doubler le budget de la Défense
  • Révision des conditions d’attribution de la nationalité française
  • Créer les conditions d’un retour chez eux pour les migrants. Dans certains cas, leur délivrer une formation professionnelle avant de les réinstaller chez eux.
  • Neutralisation des trafiquants 
  • Redonner des perspectives d’avenir à la jeunesse, car « il est plus qu’improbable qu’un jeune verse dans le terrorisme s’il se sent solidaire d’une société qui l’aime ».

Sur le plan international :

  • Désigner le véritable ennemi : le wahhabisme, trop souvent instrumentalisé par l’Occident
  • Revoir nos relations avec les pays qui soutiennent l’islamisme, tels l’Arabie Saoudite ou le Qatar
  • Dans le même temps, se rapprocher de la Syrie, « qui a le même ennemi que nous et dont la stabilité est essentielle à celle de tout le Proche-Orient », ainsi que de la Russie dans la lutte contre le terrorisme
  • Ne plus s’aligner sur la politique américaine au Moyen-Orient

3/ Adopter une Charte d’éthique nationale

Pour le général Tauzin, il convient de restaurer des repères communs en faisant adopter, par référendum, une grande Charte nationale d’éthique. Le but : retrouver la cohésion nationale, lutter contre le nihilisme et le relativisme. Il s’agira de « normes universelles de sagesse » destinées à devenir « la référence politique suprême de la nation ». M. Tauzin écrit : « Cette éthique sera fondée sur une conception de l’homme qui est, de fait, partagée par toutes les grandes religions et sagesses du monde. » 

Cette charte sera adoptée par référendum et ne pourra être modifiée ou abrogée que par référendum. Le Conseil constitutionnel sera chargé de veiller au respect de la Charte. La composition du Conseil constitutionnel sera par ailleurs modifiée par référendum.

4/ Libérer l’économie

Plusieurs mesures sont avancées par M. Tauzin pour relancer l’économie et se sortir de l’emprise de la dette. En voici quelques unes :

  • Réduction de la dépense publique
  • Encourager l’entreprise en libérant l’économie
  • Simplifier l’administration et la fiscalité
  • Alléger le coût du travail en transférant les charges finançant la solidarité sur la TVA
  • Taxation des produits importés de « pays qui n’offrent pas nos assurances sociales »
  • Réduire le gouffre économique entre les métropoles et la France des campagnes (grâce notamment à la Banque de France, qui aura pour mission de développer des structures régionales pour aider les PME)
  • Lancement du « projet 3T », « un Toit, une Terre, un Travail » destiné à « favoriser l’implantation de familles sur un lopin de terre suffisant pour leur permettre de vivre dignement de leur travail ».

5/ Réformer l’État

Un plan de dix ans sera mis en place pour réformer l’État et réduire la dépense publique. Outre le retour au septennat, renouvelable une fois, M. Tauzin vise une réduction de la dépense publique de 57 % du PIB à 40 % en cinq ans. Le plan de réduction de la dépense publique sera placé sous la responsabilité directe du Premier ministre. En voici quelques mesures :

  • Réserver le statut de fonctionnaire aux seuls personnels qui participent aux fonctions régaliennes. Les autres personnels de la sphère publique seront à l’avenir recrutés selon les méthodes et contrats de droit commun.
  • Mise en place d’un système de promotion liée au mérite dans la fonction publique
  • Aucun nouvel impôt, à l’exception de la TVA sociale

Par ailleurs, il convient également de réformer l’administration territoriale :

  • Répartition des collectivités territoriales en quatre types : communes rurales, communautés de communes rurales, villes moyennes, métropoles
  • Suppression du canton
  • Régions et départements conservés uniquement pour l’administration préfectorale
  • Suppression des conseils départementaux et régionaux, dont les compétences seront rendues à l’administration préfectorale
  • Suppression des sous-préfectures

6/ Protéger la Famille

Il convient de protéger la famille traditionnelle, de sanctuariser le mariage hétérosexuel et monogamique. Par ailleurs, la politique de la famille d’orientera sur trois pôles :

  1. Soutien aux familles en difficultés (avec notamment des mesures de prévention du divorce, des aides aux jeunes familles sans repères…)
  2. Protection des enfants, qui ne doivent en aucun cas devenir une marchandise (PMA, GPA)
  3. Équité financière, avec la mise en place d’une allocation unique universelle non imposable, qui pourra se voir réduite en cas d’absentéisme scolaire, d’incivilité ou de délinquance

Le général Tauzin propose également la mise en place d’un salaire d’éducation pour qu’il soit permis à un parent d’arrêter de travailler pour s’occuper d’un enfant.

7/ Relancer l’Éducation

L’Éducation nationale française a beau être le troisième plus gros employeur au monde (derrière l’armée chinoise et les chemins de fer indiens), les résultats sont déplorables. L’éducation doit redevenir le premier vecteur de la cohésion nationale. Il convient ainsi de :

  • Restaurer l’apprentissage du français
  • Remettre l’apprentissage de notre histoire au cœur de l’enseignement
  • Apporter aux élèves une culture autre qu’intellectuelle : agricole, technique, artisanale, artistique.
  • Instituer un « chèque-enseignement », remis par l’État aux parents, qui devront ensuite le donner à l’établissement de leur choix. Un système déjà en place en Suède, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni ou encore au Chili, et qui stimule la concurrence et la qualité de l’enseignement.

8/ Rétablir le service national

Ce contenu est réservé aux adhérents.
 

Se connecter S’inscrire

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.
Revenir en haut de la page