vendredi, 23 juin, 2017
L’incroyable histoire de l’opposition au « mariage » homosexuel
Le 24 janvier 2013 (Crédits : Wikimedia CC).

L’incroyable histoire de l’opposition au « mariage » homosexuel

L’histoire valait bien un livre. Deux journalistes du Figaro, Vincent Trémolet de Villers et Raphaël Stainville se sont prêtés à l’exercice : écrire l’incroyable histoire du mouvement d’opposition au « mariage pour tous » en France.

Sobrement intitulé « Et la France se réveilla ; enquête sur la révolution des valeurs » (Éditions du Toucan, 2013), l’ouvrage s’évertue à relier entre elles 20 dates clés dans le but de dresser un tableau précis et chronologique de la Manif pour tous et, plus largement, de l’opposition à la loi Taubira. Mission accomplie : le livre, très bien ficelé et détaillé, nous fait revivre les heures les plus palpitantes de cette opposition sortie spontanément des bas-fonds de la France profonde.

L’histoire commence bien tôt : lors du mandat de Nicolas Sarkozy. Le rapprochement de celui-ci avec l’Église et le Pape ainsi que son positionnement sur la ligne de Patrick Buisson font germer, déjà, un noyau dur catholique et conservateur. Démagogie ou non de la part de Sarkozy, homme sans réelle conviction profonde, ce vent traditionnel vient polliniser une France qui sommeillait.

En mai 2012, François Hollande est élu à la présidence de la République. Dans ses bagages : l’engagement 31 permettant le « mariage » entre les personnes de même sexe et leur droit à l’adoption. Dans les coulisses, divers mouvements préparent l’opposition. Frigide Barjot, fofolle de gauche, « fille à pédés », émule des soirées parisiennes, sent son heure arriver. Les ententes commencent entre les courants et Barjot doit composer avec Alain Escada, de Civitas, et Béatrice Bourges. L’opposition médiatique commence ; les premières manifestations suivent, malgré les discordes et les luttes d’ego entre opposants.

La population répond à l’appel, les gens sont nombreux dans les rues. Le système lance ses chiennes de gardes : les Femen passent à l’action. Mais devant l’arrogance de classe et la certitude prétentieuse affichées par la gauche élitiste et progressiste – bien représentée par le milliardaire Pierre Bergé, à l’œuvre en coulisse –, la foule va décupler.

Bientôt, des centaines de milliers de personnes vont, d’un seul élan, se donner rendez-vous dans les rues. Chanter, défiler, en famille. Mais la loi du nombre ne suffira pas. Pour preuve : le 15 février 2013, le CESE juge « irrecevable », sur ordre du premier ministre, une pétition citoyenne historique de plus de 700 000 signatures ! Du jamais vu. Le mois suivant, devant ce mépris démesuré, plus d’un million de personnes descendront dans les rues.

Cliquer pour commander.

Cliquer pour commander.

Mais certains en ont assez des crises d’ego de Frigide Barjot, de ses dérives douteuses. D’autres sont lassés des ballons roses et des chansons. Une partie du mouvement va se radicaliser, le Printemps français va naître. Aussi, devant les manipulations médiatiques et l’échec de la loi du nombre, l’opposition va tourner à la guérilla. Partout, ministres et hommes politiques vont subir des « comités d’accueil ». À l’opéra, à la gare, devant les studios de télévision… ces derniers seront harcelés. Partout, tout le temps. Le mouvement des Veilleurs va naître également. Rien de plus déstabilisant et irritant pour le système que ce mouvement raisonné, pacifiste… et efficace.

Internet va contribuer à la diffusion de ce nouveau type d’opposition. Le Salon Beige sera le rendez-vous quotidien de tous les participants. Désemparé, le système aura du mal à faire front et à diaboliser ses opposants. Alors la répression aveugle va commencer. Arrestations arbitraires, violences policières, rapport de force démesuré, consignes illégales, fouilles des poussettes, contrôle d’identité à la sortie des églises : la France va connaitre une période invraisemblable. « Dictature socialiste ! », scanderont les manifestants. Ils ne seront pas loin de la vérité.

Puis viendra la chute de Frigide Barjot, sa disgrâce auprès des manifestants, ses écarts, son esprit de collaboration. La radicalisation se poursuivra. Les incidents des Invalides et les manipulations policières serviront enfin la soupe au système : l’extrême-droite tant attendue se montrera. Toutes ces péripéties auront eu lieu en vain : la loi sera votée dans un Parlement qui prouvera par la même ne représenter aucunement le pays réel. Un vote derrière les boucliers des CRS, drôle de victoire.

C’est cette histoire incroyable que ce livre a voulu retracer. Des prémices du mouvement à l’incarcération abusive de Nicolas Benard-Buss, en passant par l’affaire Méric, l’ouvrage nous tient en haleine et nous fait revivre les chapitres d’une histoire qui restera dans les annales. La succession des événements nous avait fait perdre tout point de vue global. Ce recul permet de nous faire prendre conscience de ce que nous avons vécu : une révolution des valeurs.

Et après quoi ? Malgré la défaite, les deux journalistes se veulent optimistes. La loi est passée, certes, mais quelques chose est né. Quelque chose de profond, de solide, de durable. L’Église est sortie renforcée, une jeunesse a émergé, des masses se sont politisées, des valeurs ont été retrouvées. Des millions de personnes ont pris le pavé pour la défense d’un mode de vie, d’une culture, d’une civilisation. C’est ce qu’ont taché de nous faire comprendre Vincent Trémolet de Villers et Raphaël Stainville qui, malgré peut-être l’oubli de l’aspect international de l’affaire (le « mariage » homosexuel est une résolution de l’Union Européenne que les États membres se doivent d’appliquer), nous font revivre ici un sursaut français que l’on n’oubliera pas de sitôt.

Comme le disait si bien Patrick Buisson, dans un entretien au Monde le 8 juin 2013 : « La France des invisibles est devenue visible. À travers la Manif pour tous, cette France a accédé à une conscience civique et politique. Nul ne peut mesurer l’impact qu’aura cette révolution culturelle. Nous sommes dans cette phase que décrivait  Lénine de politisation de catégories jusque-là réfractaires ou indifférentes à l’égard de la chose publique. »

La France s’est réveillée ; et elle est prête à remettre ça. Bientôt ?

Christopher Lings

 

A propos de Christopher Lannes

Christopher Lannes
Directeur de publication du Bréviaire des patriotes. Journaliste indépendant TV Libertés, Ojim.

6 commentaires

  1. Erreur sur la date de la photo : ce n’est pas le 24 janvier mais le 24 mars 2013.

  2. Précis, didactique, historique, et avec du souffle.
    Bravo.

  3. Le peuple, que l’on croyait constitué du festival de Cannes et des rappeurs, a compris que la définition même de ce que nous sommes était en jeu. Il s’est soulevé de toutes ses forces, mais la Ve République entre les mains de tels apparatchiks a pu se permettre de tourner les yeux. Triste temps français…

     

  4. L’aventure n’est pas finie, le livre reste inachevé: ONLR JJJ !!!! Les ministres continuent à être accueillis partout, et nous ne renoncerons jamais à faire abroger cette loi, à empêcher la mise en place de la théorie du genre et toutes les autres lois anti-chrétiennes et anti-française que ce gouvernement illégitime (cf plainte de Mr Kemelin) tentera de mettre en place !

    • Bonjour Monsieur !

      Tout à fait d’accord avec vous (1 voix) mais si vous aviez une quelconque influence sur le mouvement du Printemps Français, pourriez-vous lui transmettre d’arrêter de se dénaturer en défendant par exemple le travail dominical ou tout autre sujet umps ? (Nous avons tous remarqué et foncièrement regretté les applaudissements dans les manifs pour M. Guaino ou autre apparatchik de l’ump !!!).

      Je me suis désinscrit de la newsletter du Printemps Français pour des articles ou des liens vers d’autres sites associatifs, parfaitement aberrants et suspicieusement contre productifs !

      Le Printemps Français doit mieux profiter de l’éviction de Mme Frigide Barjot !!!

      Il reste néanmoins cette profonde admiration pour les actions spontanées et les manifestations antigouvernementales !

      Toujours subjugué par la force et la beauté de la France réelle aux traits printanier de sa Jeunesse ! Ne lâchons rien et surtout pas çà !!!

      Merci et bravo à vous !!!

Revenir en haut de la page